De la domotique à la robotique, l’Inria prépare les inventions de demain. À l’occasion des 50 ans de sa création, l’institut national de recherche en informatique et en automatique ouvre exceptionnellement les portes de son site de Nancy. Une occasion unique d’en découvrir les coulisses.

Du concret, rien que du concret. Derrière les grandes façades blanches, au delà des portes qui ne s’ouvrent que très rarement au grand public, se trouve un monde finalement moins obscur qu’attendu. En pleine année de célébration du cinquantième anniversaire de sa création, l’Inria saisit l’occasion de mieux se faire connaître, et la visite vaut le détour. Dans le grand paquebot du campus de Villers-lès-Nancy, les ascenseurs débouchent sur le monde de demain. Première halte, dans l’appartement du futur qui intègre les nouvelles technologies domotiques (capteurs et objets connectés) et robotiques (robots personnels). Il permet d’explorer et de valider les nouveaux services qu’ils imaginent, notamment pour favoriser l’autonomie des personnes âgées à domicile. François Charpillet, directeur de recherche, détaille : « L’appartement est équipé de 800 capteurs dans le sol qui enregistre tous vos déplacements et chutes éventuelles, comme font également un ensemble de caméras connectées. Pour entrer ensuite en interaction avec vous, des robots prennent le relai pour vous venir en aide si besoin. » Un des défis du centre de recherche est celui de l’intelligence artificielle : « Nous ne sommes pas là pour programmer des robots – ce serait trop compliqué – mais pour que ces derniers puissent à terme « apprendre de façon autonome. » Ce type d’équipement – la partie capteurs intelligents – est déjà en test dans deux chambres d’établissements d’accueil pour personnes âgées à Nancy ainsi que dans une dizaine d’appartements dans l’agglo et sa commercialisation, par un partenaire industriel, est prévue prochainement. De la chambre à la salle à manger, c’est le robot humanoïde Pepper (aperçu dans quelques pubs télés) qui assure la présentation de l’appartement du futur. Lors de la Fête de la science, il proposera une séance de selfies à l’issue de la visite.

la face cachée du numérique

Au rayon robot, l’Inria propose de venir à la rencontre d’ICub, robot humanoïde à l’apparence d’un enfant de quatre ans. Derrière ses grands yeux innocents, ICub est aussi une plateforme de recherche permettant de tester de multiples technologies. L’une d’elles devrait permettre aux robots de collaborer avec les humains dans les domaines de la santé ou de l’industrie. Son compère le robot hexapode est, quant à lui, doté de six pattes, comme son nom l’indique. S’il est endommagé, il peut découvrir par lui-même une nouvelle façon de se déplacer.

Pour cette première journée porte-ouvertes, l’Inria a voulu parler de lui-même sans secret, ou presque. Ainsi, s’il est impossible de visiter certaines parties ultra-sécurisées, le public pourra en découvrir les coulisses grâce à des films pédagogiques. C’est le cas de la zone qui enferme les virus informatiques pour mieux les étudier et sécuriser les réseaux. À travers un film d’une dizaine de minutes est expliquée l’utilité de ce laboratoire de haute sécurité informatique et quels sont ses enjeux. À l’issue de la projection, des scientifiques répondront aux questions des visiteurs.

Des animations toute la journée aborderont de façon ludique la santé connectée, lors d’ateliers. Une pièce de théâtre accessible à un jeune public (à partir de 8 ans), « Et toi, à quoi t’es connecté ? », interroge sur les bénéfices et les peurs qui accompagnent les nouvelles technologies, à partir d’un postulat absurde, celle d’un homme trop attaché à son grille-pain. Du concret, quoi.

Rencontrez, Pepper, la star des robots

Vous l’avez vu dans la pub Renault, peut-être croisé au Futuroscope ou dans les allées de certains grands magasins, Pepper est le robot le plus connu du moment. Ce robot humanoïde d’1,20 est capable de détecter vos émotions et de communiquer avec vous. Pour permettre de le contrôler, Inria teste des algorithmes notamment en utilisant les caméras 3D et des capteurs situés sur son corps.
Lors des portes ouvertes exceptionnelles, Pepper accueillera les visiteurs dans l’appartement du futur et se prêtera même au jeu des selfies.

INFOS PRATIQUES :

Centre Inria Nancy-Grand Est

615, rue du jardin botanique

Villers-lès-Nancy

Portes ouvertes le 14 octobre de 10 h à 18 h

Inscriptions conseillées sur

http://tinyurl.com/Inria50ans