© DR

Conscients de l’extinction inquiétante des abeilles, deux entrepreneurs lorrains viennent de créer le premier fonds de dotation et de protection des abeilles. Le but : agir de façon concrète en récoltant de l’argent et créer une communauté pour soutenir l’apiculture et sensibiliser le grand public.

Benoît Michaux et Marc Hennebert

Tous deux ont très jeunes été piqués par la passion des abeilles. Marc Hennebert et Benoît Michaux ont découvert l’apiculture en amateurs grâce à leur père ou grand-père et ont chacun développé un attachement pour ces insectes. Après des parcours professionnels différents et assez éloignés des ruches, cette passion va les réunir lorsque Marc Hennebert, ancien électrotechnicien dans le domaine médical, lance un projet de parrainage de ruche il y deux ans. Il croise alors Benoît Michaux, aujourd’hui PDG du groupe Mentor, touche-à-tout, spécialiste de l’investissement et du soutien de projets originaux. L’occasion rêvée pour lui de revenir vers une cause qui lui tient à cœur : la défense et la protection des abeilles.

« Notre rencontre a tout déclenché. Simple parrainage de ruches au départ, le projet a pris une autre dimension. Aujourd’hui Apis&Love est très ambitieux : le but est non seulement d’inciter chacun à manger du miel local pour soutenir les apiculteurs de la région mais aussi d’aider à reconstituer un environnement propice à l’activité des abeilles. Il s’agit de créer une vraie communauté de membres actifs qui participent à des actions de sensibilisation, de pédagogie sur le rôle des abeilles, de plantation de fleurs mellifères. On veut toucher tous les publics qui constituent la société. »

les dons à fond

En Lorraine comme partout en France, la population d’abeilles diminue dangereusement, entraînant avec elle une chute de la pollinisation nécessaire aux plantes à fleurs qui produisent légumes et fruits indispensables à notre alimentation. Apis&Love, dans sa voca­tion pédagogique, rappelle les principales causes de ce phénomène : parasites, mala­dies, pollution phytosanitaire et plus récemment l’arrivée en France du frelon asiatique.

En lançant ce premier fonds de dotation dédié aux abeilles, l’idée est bien-sûr de faciliter les dons à destination de l’apiculture, mais surtout de créer une communauté de membres actifs au premier rang desquels les apiculteurs sont invités à rejoindre le réseau pour gagner en visibilité ou animer des ateliers auprès du grand public.

À terme, le site Apis&Love projette même la commercialisation de produits de la ruche. « Ce sera une plateforme commerciale, détaille Marc Hennebert. Dans cette boutique en ligne, les apiculteurs garderont leur identité et leur liberté de fixer les prix. Il faut se rendre compte qu’aujourd’hui, 90 % des apiculteurs en France sont des amateurs ou des semi-professionnels, ce sont eux que nous devons aider. Grâce à cette plateforme ils pourront vendre tous les produits de leurs ruches même en cas de toute petite production. »

Mais l’action aussi !

Les particuliers sont aussi invités à rejoindre le réseau pour mettre en place des actions simples au quotidien. Comme faire pousser les plantes mellifères, supprimer l’utilisation de pesticides et bien-sûr consommer du miel local ou made in France. « Dans notre région, certaines périodes, notamment de juin à septembre, sont rudes pour les abeilles qui butinent dans un périmètre de 3 km. Planter les bonnes fleurs dans son jardin, pratiquer le fauchage tardif… quelques gestes simples suffisent pour les aider à passer le cap. Chacun peut participer, il faut informer et proposer du concret ! »

Enfin, Apis&Love s’adresse aux entreprises, associations et collectivités pour encourager les actions comme le parrainage de ruches ou l’aménagement de ruchers dans les espaces extérieurs (parkings, parcs…).

L’adhésion à Apis&Love est simple et gratuite, un seul clic sur le site suffit. Déjà près de 500 membres ont rejoint la communauté, en tant que simple adhérent ou comme bénévole plus engagé. « Notre but premier n’est pas de récolter des dons, conclut Marc Hennebert, mais bien de créer une dynamique autour de la protection des abeilles et le développement de l’apiculture. »

 

Repères:

> Pendant l’hiver 2017-2018, 30 % des colonies d’abeilles sont mortes en France alors que le taux est habituellement de 10 %. Une hécatombe pour les apiculteurs qui dénoncent un usage des pesticides dans l’agriculture.

> 70 000 apiculteurs en France

> Les Français consomment 40 600 tonnes de miel par an.

Sources Unaf et Anses

http://www.apisandlove.com