De gauche à droite : Thomas, Lola, Daphne et Alice. Parés pour un mois d'octobre engagé.
© EDG
Une association étudiante de l’IUT Nancy Charlemagne a décidé d’investir depuis 2012 le terrain de la lutte contre le cancer du sein. De promo en promo, le flambeau est repris et ravivé pour Octobre rose dans le but de récolter des fonds pour la recherche ou la prise en charge des patientes.

Dès leur entrée en deuxième année, les étudiants de l’IUT en communication et publicité ont coutume de rejoindre une association. Pas pour organiser des fêtes, ni faire du sport. Mais pour se rendre utiles, dans le cadre de leurs études. De l’humanitaire, du caritatif, c’est l’occasion pour eux de mener des projets et d’être évalués sur leur capacité à faire connaître leur cause, à bien communiquer, à travailler en équipe. C’est en 2012 qu’un premier groupe d’étudiantes à l’idée de monter un projet autour de la lutte contre le cancer du sein. L’association défend une approche dynamique et une image de la femme forte et combattante contre la maladie : « Le nom s’inspire de la lutte des Sans-Culottes de la Révolution pour l’envie de changement des mentalités » explique Daphne, 20 ans.

Projets tous azimuts

Avec Daphne, Lola, Alice et Thomas, à peine la vingtaine, ont décidé de s’engager pour cette cause. Lola explique : « On a tous autour de nous une personne qui a été touchée par le cancer du sein. C’est ce qui nous a rassemblé et décidé de travailler ensemble. » Ce travail sera de mettre le maximum d’actions en place pour récolter des fonds et parler autour d’eux de la maladie et de sa prévention.Leur première action a été de rendre visite à l’Institut de Cancérologie de Lorraine, au CHU de Brabois, partenaire de l’association. C’est là qu’ils ont décidé de reverser les fonds de la campagne 2017 pour la recherche menée au sein de cet institut : « Le partenariat date déjà de plusieurs années et le suivi est permanent. Nous identifions où va l’argent que nous récoltons. Même si les sommes ne sont pas astronomiques, nous tenions à travailler avec un organisme local », précise Lola.

Dans le groupe, chacun met son savoir-faire au service de l’association : Thomas réalise des vidéos, Alice anime les réseaux sociaux, Daphne tient les finances et Lola s’occupe de la communication. Pour ce petit orchestre, la partition est précise et le calendrier met logiquement le turbo pour le mois d’octobre à venir. Depuis 25 ans, le mois d’octobre est dédié à la sensibilisation au dépistage du cancer du sein dans l’opération baptisée Octobre Rose. Premier cancer en fréquence chez les femmes et deuxième en mortalité, le cancer du sein touche aujourd’hui une femme sur huit, mais pris à temps, c’est une cancer que l’on sait soigner.

Avant un projet d’exposition artistique sur le thème des femmes baptisée « Y’a-t-il du monde au balcon ? » prévue en février, les Sans-Bretelles ont donc déjà lancé une collecte en ligne. Pour atteindre un public plus large, l’équipe a convaincu les commerçants d’installer des petites tirelires faites maison, tout le mois d’octobre pour récolter de la monnaie. Les initiatives vont tous azimuts : « Par exemple on aime bien les totebags. On s’est dit que c’était un objet sympa, pas très cher et personnalisable. Nous avons décidé d’en produire une une centaine, vendus 5 euros », explique Lola. Des idées, mais de la sueur aussi : les membres de l’équipe passeront tous leurs samedis d’octobre à emballer les courses des clients du Monoprix Saint-Sébastien, sans oublier une participation sans failles à toutes les courses en rose d’Épinal à Malzéville en passant par Nancy.

INFOS PRATIQUES :

 LesSansBretelles

Collecte en ligne sur http://www.alvarum.com/lessansbretelleslessansbretelles2