Trois amies nancéiennes s’apprêtent à concourir lors du Raid Amazones, le plus extrême
des raids multisports, solidaire et exclusivement réservé aux femmes. Elle y représenteront
les couleurs de l’association Les rires d’Anna qui œuvre pour la prévention de la mort inattendue du nourrisson.

De certains drames, naît parfois la lumière. Dans le cas de Pascaline Brosio, seule une force de caractère hors du commun lui a permis de surmonter le décès accidentel de sa fille Anna, décédée à l’âge de 7 mois en 2015. Cette aide-soignante est pourtant à l’époque très au fait des précautions à prendre pour la sécurité de ses enfants. Elle ne pense pas mal faire en installant sa fille dans un lit parapluie, dans lequel elle a ajouté un petit matelas. Moins d’an plus tard, Pascaline décide de créer l’association Les rires d’Anna, pour « donner du sens à quelque chose qui n’en a pas » et expliquer qu’on ne fait jamais assez de prévention en matière de mort inattendue du nourrisson. L’originalité de l’association Les rires d’Anna : s’adresser aux professionnels de la petite enfance et aux professionnels de santé afin de les informer et de les sensibiliser aux bonnes conditions de couchage et de portage des tout-petits.

Pour faire connaître Les rires d’Anna et son action, les membres de l’association ont toujours misé sur la bonne humeur et le dépassement de soi. Marathon en équipe, défi natation, l’association s’implique dans de nombreux événements. Le prochain est le plus ambitieux. « Le raid Amazone, c’est un défi fou que nous nous sommes lancé avec mes amies Catherine Jourdain et Sandrine Guerber. C’est Cath, la plus sportive de nous trois, qui a eu l’idée et depuis que nous avons mis en place le projet je n’ai qu’un but : me dépasser humainement et sportivement pour me sentir vivante. »

Il faut dire que le Raid Amazones n’est pas une épreuve sportive comme les autres. En vingt éditions, le raid a fait concourir près de 5 000 femmes, en équipes de deux ou trois. Après la Guyane, l’Île Maurice, le Sri Lanka, le Kenya, le Cambodge… le dernier raid s’est déroulé au Vietnam. Les compétitrices s’affrontent le matin lors d’épreuves comme la course à pied, la pirogue, le tir à l’arc, elles découvrent le reste de la journée la vie des populations locales en les aidant dans leurs tâches quotidiennes ou en apprenant leurs coutumes (planter du riz au Cambodge ou cueillir des feuilles de thé au Sri Lanka). « Nous avons choisi ce raid en particulier pour les valeurs de solidarité qu’il porte, explique Catherine, et parce qu’il n’y a pas de classement, juste une envie commune de se surpasser et de faire connaître l’association. On ne connaît pas encore le pays où se déroulera le prochain raid mais peu importe. » L’une rêve du Pérou, les autres de Madagascar ou de Bali mais c’est l’aventure qui prime. « On a envie de vivre ça ensemble, poursuit Sandrine, cet énorme défi physique qui nous a déjà beaucoup rapprochées. Nous nous entraînons ensemble et participons chaque mois à des compétitions pour nous faire connaître. »

Les trois amazones se sont lancées dans la première étape de leur raid : la recherche de mécènes afin de réunir les 12 000 euros nécessaires pour pouvoir prendre le départ de la course en octobre prochain.

http://www.facebook.com/leraidanna/?ref=bookmarks