Médecin de santé publique, la Nancéienne Hélène Rossinot signe un essai remarqué au sujet des aidants. Alors que se dessine un grand plan national sur la question, elle met
en lumière ces 11 millions de personnes invisibles qui prennent soin chaque jour d’un proche.

C’est un sujet dont elle n’avait jamais entendu parler lors de ses études de médecine. Pas une ligne dans les livres, pas un mot dans les amphis. C’est au moment où elle s’intéresse aux soins palliatifs en hospitalisation à domicile que l’évidence s’impose : « Partout où je me rendais, raconte
Hélène Rossinot, dans chaque maison, aux côtés de la personne malade, il y avait toujours des proches. Cette réalité que j’ignorais m’a interpellée, m’est tombée dessus. » Alors qu’elle ne connaissait pas le mot « aidant » quelques semaines avant, elle décide de changer de sujet de thèse et d’en faire le centre de ses recherches.

Quelques années plus tard, la problématique des aidants est apparue au grand jour et le grand public prend peu à peu conscience du rouage essentiel que représentent ces personnes dans le système de santé en France. « J’ai continué après ma thèse à travailler sur la question, explique Hélène Rossinot. J’ai tenu par exemple à aller voir à l’étranger comment les populations prenaient en compte les aidants familiaux. » Le projet d’un livre voit peu à peu le jour. Intitulé Aidants, ces invisibles, et paru le 4 septembre dernier, il rencontre un vrai succès et accorde une visibilité médiatique à Hélène Rossinot. Plateaux télés, salons du livre, colloques et conventions, la jeune médecin voit son emploi du temps rythmé par les invitations à parler de son livre : « On s’est longtemps imaginé l’aidant comme un adulte accompagnant un proche, plutôt âgé. Mais la réalité est beaucoup plus complexe. En plus de la vieillesse, les maladies chroniques comme les cancers ou les maladies cardio-vasculaires sont à prendre en compte. Beaucoup d’aidants sont par exemple des jeunes qui s’occupent d’un parent, même des mineurs qui doivent s’occuper de tâches très lourdes alors qu’ils n’ont pas fini leur scolarité, sans pour autant être pris en considération ou soutenus par le système de santé. »

« Les 11 millions d’aidants en France font économiser 11 milliards à l’État. Il est temps de les prendre en compte. »

En abordant ce thème des aidants, Hélène Rossinot en avait sous-estimé la portée émotionnelle, qu’elle peut toucher du doigt lors d’échanges avec des lecteurs : « Si aucune situation ne ressemble à une autre, il y a toujours beaucoup d’amour. On se retrouve aidant souvent de façon assez brutale, avec le retour à domicile de la personne malade, il est souvent difficile d’en parler. Quand je suis allée à leur rencontre, j’ai été étonnée et émue de leur besoin de témoigner. En plus du livre, j’ai mis en place un forum qui sature presque tant les témoignages sont nombreux. J’ai vraiment l’impression de servir à quelque chose, de porter leur voix. Pour le médecin de santé publique que je suis, les aidants sont un peu mes patients ! ».

Pour Hélène Rossinot, attentive aux détails du plan pour les aidants annoncé ce mois d’octobre, l’urgence est d’abord d’identifier les aidants, qui selon ses calculs, font économiser 11 milliards d’euros à l’État : « Il faut prendre en compte cette colonne vertébrale de notre système de santé, avec des propositions concrètes inspirées de l’étranger où certains pays sont bien plus en avance que nous : un congé proche-aidant comme en Irlande, qui peut être fractionné et renouvelable, indemnisé sous conditions ou des centres ressources qui proposent de la formation et un soutien psychologique comme à Taïwan. » Car pour Hélène Rossinot, avec le vieillissement de la population, la hausse des maladies chroniques et le recours fréquent à la médecine ambulatoire, « nous sommes tous des aidants ou des aidés en puissance. Il est temps de porter un autre regard sur ces personnes qui bouleversent leur quotidien par amour ».

BIO EXPRESS

22 juin.1990 : Naissance à Nancy,
2008 : Première année de médecine.
2017 : Soutient sa thèse. Coïncidence : c’est la veille de la Journée nationale des aidants.
2019 : Sortie de son premier livre Aidants,
ces invisibles 
aux éditions de l’Observatoire

http://helenerossinot.com