© EDG

L’association mi-bricolo mi-écolo œuvre depuis 10 ans pour faciliter la vie à vélo des nancéiens. Sans rien lâcher de sa philosophie d’origine, elle a aujourd’hui pignon sur rue en ville-vieille. Atelier de réparation, entraide et conseil, Dynamo rassemble aujourd’hui 1500 adhérents plus motivés que jamais.

Si vous arrivez en marchant, vous avez de fortes chances de repartir en roulant. Chez Dynamo on entre sans frapper, une petite sonnette de guidon aurait fait l’affaire. Au pied de la basilique Saint-Èpvre, les locaux de l’association ressemblent à un grand atelier. Les vélos s’alignent à la vente. Les stocks sont rares, car les bicyclettes retapées trouvent vite preneurs : « Nous récupérons entre 800 et 1000 vélos chaque année, explique Baptiste Guyomarch, membre historique de l’association. Nous arrivons à en remettre en circulation entre 500 et 600, sans entrer en concurrence avec les vendeurs de vélos neufs. Ceux qui viennent chez nous n’auraient pas forcément acheté ailleurs. »

En moyenne, un vélo rénové est vendu 40 €, à condition d’adhérer à l’association. L’argent récolté sert uniquement à faire tourner les rouages de l’association, qui emploie aujourd’hui 4 salariés, fait travailler 30 bénévoles et 3 volontaires en service civique. La petite structure au fond de l’ancien garage de la rue des Tiercelins est devenue un belle machine à créer du lien sur deux roues. Pour récupérer des vélos, Dynamo organise deux grandes collectes dans l’année : une en avril au moment du mois du développement durable et une en novembre pendant la semaine de la réduction des déchets. L’association propose de nouveaux services : l’atelier mobile, les ateliers de fabrication, des animations ludiques autour du vélo ou des stages de formation mécanique. Quand on bidouille une bicyclette chez Dynamo c’est par nécessité mais aussi par plaisir. Pour preuve, l’association organise des « apéros démontage », sortes de bricolo-fiestas où l’on mêle convivialité et utilité. Les idées autour du vélo ne manquent pas.

Des valeurs de solidarité et de partage

 « Le vélo, c’est le point commun de toutes nos actions, c’est la base de départ. Nos locaux sont devenus aujourd’hui un point de rencontre de nombreuses associations qui partagent les mêmes valeurs de solidarité et de partage » ajoute Baptiste Guyomarch. La volonté politique est clairement affichée : celle de la reconquête du vélo à Nancy. Par exemple, Dynamo milite pour la mise en place de zones de rencontres. Plus que la simple piste cyclable censée protéger le vélo, la zone de rencontre vise à inverser la priorité, du plus fort vers le plus faible : à 20 km/h maxi, la voiture respecte le vélo, qui respecte le piéton. «Aujourd’hui une seule zone de ce genre existe à Nancy, place des Vosges, et tout le monde s’accorde à dire que ça n’est pas une réussite », explique Baptiste Guyomarch.

Son association compte bien profiter de l’anniversaire de ses 10 ans pour gagner en visibilité. Le 8 juillet prochain, dans les anciennes brasseries de Maxéville, aura lieu une grande journée de fête qui couronnera une rencontre nationale baptisée « Vélorution universelle ». Après Paris, Marseille, Bruxelles, Grenoble et Toulouse, c’est Nancy qui a en effet été choisie pour accueillir ces trois jours de rencontres militantes et festives autour le la place du vélo en ville. Et Baptiste de conclure : « Nous avons tout fait pour que ce grand événement se tienne dans notre ville. Nous sommes là pour faire la promotion joyeuse du vélo. Alors oui, c’est militant, mais c’est fait dans un état d’esprit d’ouverture ».

INFOS PRATIQUES

Vélorution universelle du 6 au 9 juillet

Fête d’anniversaire de Dynamo le samedi 8 juillet

Anciennes brasseries de Maxéville

Tarifs : prix libre

www.atelierdynamo.fr