Théo Schneider, après le Québec, le jeune nancéien lance à Nancy un site pour les geeks, mais pas que…
© DR
Leurs études à peine terminées, trois jeunes nancéiens viennent de créer un site internet dédié à l’actualité des nouvelles technologies. cervosgeek.com revendique une démarche qui mêle passion et sérieux. Prochaine étape : le CES de Las Vegas, le pays des merveilles des geeks.

C’est une année au Canada qui a motivé Théo Schneider, après un diplôme en management. À 22 ans, il découvre un pays ouverts aux initiatives les plus ambitieuses, quels que soient l’âge ou le niveau de qualifications. « J’ai toujours eu envie d’entreprendre, et c’est là-bas que j’ai découvert les conditions pour le faire. Passionné depuis toujours par les nouvelles technologies, j’ai décidé de me lancer dans le créneau de la réalité virtuelle », raconte Théo. Après six mois de réflexion et d’expérimentation, il ouvre avec deux amis canadiens un centre pour faire découvrir au grand public la réalité virtuelle. Et ça marche : leur centre devient une franchise et quatre nouveaux sites sont ouverts au Québec.

L’info techno à la source

De retour en Lorraine, Théo décide de transposer son expérience des nouvelles technologies et commence par constater le manque cruel d’informations spécialisées dans ce domaine. « En France, il y a beaucoup de sites, mais ils sont très ciblés jeux vidéos, un peu trop dans la caricature qu’on se fait du geek. » Avec Mélanie et Pierre-Arthur, Théo décide de se lancer dans la création de cervosgeek.com, Cevos, pour une allusion aux cervidés du Canada. Loin de rejeter l’image du geek, l’équipe veut en dépoussiérer un
peu l’image.

Loin de l’image de l’accro au jeu vidéo désocialisé, le geek, selon eux, s’intéresse à tout, du cinéma à la technologie, en passant par le cinéma. « Nous voulons parler à des gens qui viennent de tous horizons, qui pourraient être intéressés par un article sur l’économie des nouvelles technologies que d’un test d’un nouveau produit », explique Théo. Comme cette vidéo de présentation en avant-première de l’Amazon Echo, un assistant personnel connecté pas encore commercialisé en France, sur le modèle de l’enceinte Google Home. C’est simple, fait avec les moyens du bord, mais ce qui importe pour Théo, c’est avant tout la primeur de l’info. « Nous avons déjà réussi à mettre en place un système de veille ainsi qu’un bon réseau de contacts avec les grandes marques internationales qui nous informent. C’est un système de partenariat et les marques en sont très friandes, car elles touchent un public précis grâce à ce site d’infos. Cela ne nous enlève en rien notre liberté de critiquer », tempère Théo.

L’équipe de cervosgeek ne s’empêche pas d’aller chercher l’info à la source. Ils ont ainsi arpenté les allées des grands salons spécialisés comme le Comic Con à Paris ou le Mobile World Congress de Barcelone. « On y repère toutes les nouveautés, on produit beaucoup de contenu pour notre site, et surtout, on se fait connaître. C’est le seul moyen ensuite de se faire ouvrir des portes. » Dans la rubrique reportage de leur site, ils détaillent ainsi leurs visites dans deux paradis pour geeks, les studios d’Ubisoft à Montréal le siège d’Amazon à Seattle.

Consécration ultime pour un tout jeune site dans le domaine des nouvelles technologies, le prochain voyage pour le CES de Las Vegas, le plus grand congrès mondial dans ce domaine, en janvier prochain. Grâce à un partenariat avec LorNtech, qui rassemble les acteurs régionaux les plus dynamiques du secteur, ils espèrent passer un nouveau cap. Ambition affichée : intégrer le top 10 des sites français dédiés aux nouvelles technologies.

INFOS PRATIQUES