© EDG

Trois étudiants nancéiens ont créé une application mobile pour mettre en relation les voyageurs d’une même ligne de train. Retards, affluence, composition des rames, une mine d’informations en direct que ne fournissait pas la SNCF… et qui remporte un franc succès en ces temps de grèves.

Au début du mouvement de grève à la SNCF, on a pu les apercevoir dans plusieurs journaux télévisés nationaux. Trois étudiants en informatique d’Epitech Nancy à l’origine d’une application présentée comme la solution idéale pour faciliter la vie des voyageurs.

En développant au bon moment une application collaborative pour mettre en relation les clients SNCF, afin de faciliter le partage d’informations tels que les retards ou la composition des trains, Jonathan Jean, Corentin Grandmaire, et Marceau Tonelli se sont lancés dans une aventure qui dépasse aujourd’hui leurs espérances. Au départ, RailZ était un simple projet de fin d’études, né d’une expérience que connaissent pas mal de Lorrains : la galère du TER vers le Luxembourg. À l’époque, Jonathan Jean faisait le trajet plusieurs fois par semaine : « J’échangeais beaucoup avec les passagers, qu’on finit par bien connaître. On communiquait beaucoup grâce aux réseaux sociaux, comme Twitter, avec un compte spécifique pour les utilisateurs de la ligne. Mais l’info n’était parfois pas facile à trouver. C’est alors qu’a germé l’idée d’une application dédiée. »

Près de 3 fois plus d’utilisateurs avec la grève

Avec RailZ, l’idée est d’aller plus loin que ce que propose l’application SNCF qui se limite souvent aux horaires et quelques alertes d’annulation. Un peu comme il existe pour la route l’application Waze, RailZ met en commun les informations que font remonter les utilisateurs de l’application à bord des trains, en direct. Vous êtes sur le quai et vous constatez trois minutes de retard, vous l’indiquez sur RailZ, vous remarquez une panne de climatisation ou de chauffage, idem. À l’arrivée, des centaines d’infos qui alimentent l’application en direct. « Nous utilisons parallèlement les données de la SNCF sur les horaires, qui sont en accès libre. L’entreprise nous a d’ailleurs décerné un prix l’an dernier pour récompenser notre innovation. Par la suite, nous avons suivi notre propre chemin, faute d’avoir pu travailler en collaboration avec elle », raconte Jonathan Jean.

Le soutien, ils l’obtiendront en revanche de leur école : « L’équipe pédagogique d’Epitech a tout de suite valorisé notre projet en proposant de nous donner des points en plus pour nous aider à valider notre année et nous libérer ainsi un peu de temps pour travailler sur notre application, explique Corentin Grandmaire. Epitech nous a également aidés à monter et à gérer notre communication avec des médias. » Après plusieurs mois d’essai auprès des utilisateurs de la ligne Nancy-Luxembourg, l’application, gratuite, est lancée au niveau national le 1er mars dernier. Elle connaît un succès immédiat, notamment grâce aux grèves, qui renforcent le besoin d’information. Corentin Grandmaire s’en réjouit : « Cette mise en avant, nous a permis de passer de  25 000 utilisateurs à plus de
67 000 aujourd’hui. Le fait d’avoir plus que doublé nos utilisateurs en si peu de temps nous oblige à être les plus réactifs possible, et gérer les différentes difficultés que rencontrent les utilisateurs très rapidement. »

Difficile d’imaginer meilleure carte de visite pour ces trois étudiants qui entreront sur le marché du travail l’an prochain. Avec sûrement une bonne chance de devenir leur propre patron…

INFOS PRATIQUES :

http://www.railz.fr