Gautier Capuçon, la star française du violoncelle jouera en trio avec Hugues Borsarello et Gérard Caussé pour le second concert de la saison.
© Gregory Batardon
L’Association Lorraine de Musique de Chambre profite de sa 71e saison pour afficher son ambition : attirer un nouveau public en programmant des têtes d’affiches reconnues. Pour des soirées musicales toujours intimes, mais pas confidentielles.

Un violon, un piano, un portrait d’artiste et son nom sobrement renseigné : avec celles de l’Opéra, les affiches de l’ALMC sont les seules à porter les couleurs de la musique classique sur les murs de la ville. Contrairement à la grande structure publique qu’est l’Opéra de Lorraine, l’ALMC reste une association, une des plus anciennes de Nancy, toujours aussi active après 71 ans d’existence. L’Association Lorraine de Musique de Chambre a été fondée en 1947 par un groupe d’amateurs de musique désireux d’entendre à Nancy les musiciens les plus prestigieux. Pendant toutes ces années, elle a organisé plus de 550 concerts et récitals et s’est constitué un public fidèle, compétent et passionné, dont l’écoute attentive ravit les musiciens invités, pourtant habitués aux salles les
plus prestigieuses.

Les meilleurs solistes

Fin connaisseur de la musique et lui même pianiste, Jean-Claude Marchal est le nouveau président de l’ALMC. Pour cette première saison aux manettes d’une association qu’il fréquente depuis longtemps, cet ancien neurochirurgien défend une approche décomplexée d’une musique qu’il trouve parfois trop enfermée dans sa caricature : « La musique de chambre traîne une réputation un peu poussiéreuse. C’est dommage, car c’est une musique qui est tout sauf repliée sur elle-même. Elle s’appelle musique de chambre simplement car les formations sont réduites et peuvent ainsi tenir dans une chambre. Mais chambre ne signifie pas alcôve ! Elle ne s’adresse pas qu’à un public d’initiés. » Et de rappeler le large éventail que propose la musique de chambre : « Le répertoire est immense et on a l’embarras du choix. Tous les grands compositeurs ont composé pour la musique de chambre. »

Cette année, particulièrement, l’accent sera mis sur la diversité : Chopin, Ravel, Schubert, Vivaldi, Puccini, Beethoven ou Mozart. Et pour défendre ces grandes œuvres, les meilleurs interprètes du moment feront étape à Nancy. Dans un milieu on l’on hésite parfois à parler de stars, il faut reconnaître que la programmation de l’ALMC n’a rien à envier à celle des grandes salles parisiennes. Pour l’ouverture de la saison, le très réputé Trio Wanderer est venu Salle Poirel fêter ses 30 ans.

Un autre trio pour la prochaine affiche le 20 novembre, avec trois grands artistes dont un connu du grand public, Gautier Capuçon, violoncelliste. Aux côtés d’Hugues Borsarello au violon et de Gérard Causse à l’Alto, il interprétera deux œuvres maîtresses de deux grands maîtres, Mozart et Beethoven. « Nous voulons rester très exigeants sur la programmation avec les meilleurs solistes. Nous accueillerons par exemple en avril le pianiste Abdel Rahman El Bacha, considéré comme le plus grand virtuose actuel », détaille Jean-Claude Marchal.

Certains noms attireront d’emblée le grand public, comme pour ce concert hommage à La Callas. 40 ans après la disparition de la diva, ses airs les plus connus de seront chantés par la célèbre soprano Béatrice Uria-Monzon et sa vie racontée par Alain Duhaut, grand spécialiste de l’opéra. Et pour finir de gommer – s’il le fallait – les dernières traces d’une image vieillotte, l’ALMC accentue sa politique d’invitation et de tarifs préférentiels pour les étudiants en musique ou les lycéens et s’ouvre aux familles, avec un concert à vocation initiatique en mars, qui régalera les petits à l’heure du goûter avec notamment
les Quatre Saisons de Vivaldi.

INFOS PRATIQUES: 

Trio Capuçon, Borsarello, Caussé

Lundi 20 novembre à 20 h 30 salle Poirel

Tarifs : de 12 € à 35 €.

http://www.almc.fr