Omar Sosa, la star de l'afro-jazz cubain fait partie des têtes d'affiche de cette nouvelle édition
© DR

Applaudir des têtes d’affiches, s’initier au jazz, échanger autour de cette musique : c’est un bel équilibre qui permet au Vand’Jazz de s’imposer comme un festival incontournable dans le paysage culturel régional depuis 2002. Avec des dates avancées au printemps, des lieux de concerts inhabituels, il se rénove en restant fidèle à ses valeurs, notamment la mise en avant de la jeunesse.

On peut être exigeant et inviter le plus grand nombre à la fête. On peut être pointu et vouloir partager, même avec ceux qui découvrent le jazz. Résolument atypique, le festival de jazz de Vandœuvre continue de jouer des coudes sans fausse note. Cette année, il mise sur le métissage, le glamour et toujours cette convivialité qui en fait un moment à part.

Le métissage, incarné par la tête d’affiche Omar Sosa. Pour le grand concert du
13 avril, cet artiste, véritable explorateur de nouveaux paysages musicaux, donnera toute la mesure de son jazz afro-cubain qu’il sait enrichir d’électronique. Ses concerts sont réputés comme étant des instants de grâce. Son champ de recherche est extrêmement ouvert et il pousse ses musiciens et le public vers des explorations renouvelées. Aussi à l’aise en électrique au Fender Rhodes qu’en acoustique devant son piano à queue, Omar Sosa trône, telle une sentinelle de continents musicaux qui s’entrechoquent.

Un mix réussi de pros et d’amateurs

Pour le glamour, c’est une plongée dans les années 40 qui est proposée avec les Puppini Sisters. Ce trio de jeunes femmes aussi belles que talentueuses met en avant l’art vocal en jazz, dans ce style particulier qu’est le Close Harmony. C’est en septembre 2004 que Marcella Puppini, Stéphanie O’Brien et Kate Mullins, trois anciennes étudiantes du Trinity College of Music, ont fondé les Puppini Sisters. Habillées dans un style glamour inspiré des années 40, les Puppini Sisters ont élaboré des versions décalées de classiques tels que The Boogie Woogie Bugle BoyPanic des Smith (« leur version relève du pur génie  », New Woman Magazine) ou Wuthering Heights de Kate Bush, déplaçant d’abord des foules d’admirateurs dans les clubs les plus cool, avant de leur assurer la signature d’un accord important avec Universal Classics & Jazz.

C’est parce que le Vand’Jazz est né dans la foulée de la création d’une section jazz à l’école de musique de Vandœuvre au début des années 2 000, qu’il met un point d’honneur à mettre en avant la création locale. Le Nancy Ska Jazz Orchestra, donnera un des principaux concerts, le dimanche 15 avril. L’univers du groupe est une fusion de la musique swing des Big Bands des années 30 et de la joie de vivre de la musique Ska des années 60. Il en résulte un mélange à la fois festif mais sophistiqué, dansant mais aussi savant. Avant d’être des têtes d’affiche, tous les artistes sont d’abord des élèves musiciens. Vand’Jazz profite de cette grande fête de la musique avant l’heure pour donner une place de choix aux écoles de musiques avec un Voyage autour du jazz, série de concerts gratuits entre le 26 mars et le 12 avril, avec les professeurs Florian Altenheim, Arnaud George, Christian Mariotto, Pascal Nicol, Vincent Tricarri et leurs élèves issus de l’École de Musique de Vandoeuvre (EMmV), du Conservatoire à Rayonnement Régional (CRR) du Grand Nancy, du Big Band de l’Ecole de Musique de Ludres et de l’École de Musique de la ville allemande jumelle, Lemgo. Les élèves de la Music Academy International de Nancy auront eux la chance de faire les premières parties d’Omar Sosa et des Puppini Sisters. Encore plus local, l’Orchestre d’Harmonie de Vandœuvre ainsi que le Rythm’n Bones, quintette de trombones né il y a deux ans, seront sur scène dimanche
8 avril. Enfin, l’originalité marquera cette 9
e édition de Vand’Jazz, avec notamment The Mallet-Horn Jazz Band. Cette formation totalement atypique, revisite le répertoire jazz par une orchestration qui mélange, tortille, susurre les textes pour un résultat totalement étonnant et éblouissant. Avec Viva Opéra, les célèbres airs d’opéra Italiens (La Bohème, Tosca, Aïda), Français (Carmen, Faust) ou Autrichiens (Don Giovani, Les noces de Figaro) vont être revisités par les musiciens. Aussi étonnant que ce Carmen In Swing, une adaptation pour chœur et quartet jazz du célèbre opéra.

3 questions à…

Nathalie Dassi,

Directrice artistique du Festival

Créé en 2002, le festival Vand’Jazz est un rendez-vous unique en son genre. Quel en est le secret ?

Je vois ce festival comme une palette de couleurs, forcément variée et joyeuse. Son ADN mixe musiciens amateurs et artistes professionnels qui permet à tous,  amateurs de jazz ou simples curieux, de trouver leur bonheur. Vand’Jazz place aussi la rencontre au cœur de son projet. La plupart des artistes propose des ateliers au cours desquels les spectateurs, musiciens ou non, peuvent devenir acteurs. Nous voulons que la musique soit accessible à tous. À part les têtes d’affiches, tous les concerts sont gratuits.

Comment élaborez-vous la programmation ?

J’ai beaucoup de chance car la ville me laisse une grande liberté ! Le programme reflète mes envies et mes coups de cœur. Je mise sur l’éclectisme. Pour cette 9e édition, une large gamme est représentée. De l’afro jazz d’Omar Sosa, en passant par le glamour des pin-up des Puppini Sisters ou le punch de Nancy Ska Jazz Orchestra. En tant que directrice de l’école de musique de Vandœuvre je fais aussi en sorte que les élèves puissent se produire sur scène.

Cette 9e édition est un peu particulière, avec beaucoup de nouveautés…

Pour la première fois le festival a lieu au printemps et durera un peu plus longtemps. Autre nouveauté : il y aura des concerts à la MJC Lillebonne à Nancy et à Villers. Et nous avons poussé notre envie de brassage en proposant aux élèves de la MAI et du Big Band de Lemgo, notre ville jumelle, d’assurer les premières parties d’Omar Sosa et des Puppini Sisters. La musique est un formidable moyen de partage, ce festival en est l’illustration.

INFOS PRATIQUES : 

Du 25 mars au 15 avril à Vandœuvre

Tarifs : entre 8 € et 25 €,

Gratuit pour les – 16 ans

Pour les concerts à la salle des fêtes

Tous les autres concerts sont gratuits

Billetterie en ligne et sur place

Tél. 03 83 51 80 94

http://www.vandoeuvre.fr