© A. Codazzi

Personne ne l’avait vu arriver, et il a pourtant bien grandi. Le East Summer Fest,
cofondé il y a neuf ans par Roxane Boillod, revendique aujourd’hui sa place de premier festival estival à la campagne en Lorraine. Le meilleur moyen de faire bouger
votre été du côté de Nancy, sans faux-semblants, entre rock et électro.

Avec Alex à ses côtés, Roxane reste très humble sur le succès du festival qu’elle a fondé il y a bientôt 10 ans. Cette année, ils ont pourtant réussi à inscrire à leur programme Datcha Mandala, le groupe bordelais qui monte. Ce coup de cœur remonte à quelques mois, sur la route des festivals qu’Alex et Roxane aiment emprunter à longueur d’année. Elle, est régisseuse, lui, agent artistique. Forcément, ils croisent un grand nombre d’artistes. Mais quand Philippe Manœuvre, le célèbre journaliste rock, confirme il y a quelques jours leur intuition en élevant le trio Datcha Mandala au rang de meilleur groupe de l’année, ils éprouvent une forme de fierté : « Dès le début du projet en 2011, nous avons voulu maintenir un état d’esprit de découverte. Une envie de faire partager sur de simples pressentiments, explique Roxane. Ce n’est pas la première fois qu’avec quelques mois d’avance, des groupes programmés au East Summer Fest sont reconnus ensuite. C’était notamment le cas avec Ultra Vomit et Trigger Finger, il y a quelques années. »

Au départ, il y a cette bande d’amis, passionnés de musique et de festival, habitant Dieulouard et ses environs. Des bornes, ils ont appris à en faire, pour aller voir leurs groupes préférés. Au retour d’un festival, l’idée leur vient : pourquoi pas un festival de musique rock et électro en plein milieu de l’été lorrain, chez eux ? Il faut dire que ça ne bouge pas trop à cette époque de l’année par ici. Mais ils comptent bien faire changer les choses : soutenus d’emblée par leur entourage, ils lancent du haut de leurs 21 ans ce qui est devenu aujourd’hui un rendez-vous majeur pour qui veut, en Lorraine, s’énerver les oreilles dans la torpeur estivale, découvrir des jeunes talents locaux ou applaudir des valeurs sûres. Cette année par exemple, les Fatals Picards viendront apporter leur énergie et leur humour, tandis que Peter Harper, frère cadet du célèbre Ben Harper, accroche son patronyme et le même style familial à l’affiche du festival. Pour l’ambiance, une pointe de musique des Balkans, avec Soviet Suprem. Pour la première fois, et même s’ils refusent de se mettre en valeur, les deux organisateurs du festival, Roxane et Alex, seront sur scène pour le concert de clôture. Une demande des bénévoles, devenus au fil des ans fans de leur groupe – M.O.K.O – dans lequel Roxane joue de la batterie, Alex gère les machines, accompagnés de plusieurs artistes internationaux . Une grande famille de passionnés réunis pour la première fois sur la même scène. La meilleure façon de célébrer une collaboration de plusieurs années, qui a vu naître presque de nulle part un festival qui revendique aujourd’hui la fierté de sa jeunesse, son ambiance bon enfant, son camping gratuit, ses artisans locaux, son bar à eau tenu par les enfants. Quand on voit ce que Roxane et Alex ont su faire d’un petit festival de musique, on salive à l’idée de découvrir le destin de leur groupe, M.O.K.O, déjà programmé dans plusieurs salles parisiennes, comme l’Élysée-Montmartre, à la rentrée. La preuve d’une sincérité qui passe aussi par les notes. De bonnes notes en l’occurrence.

INFOS PRATIQUES :

East Summer Fest : les 19 et 20 juillet  au Stade Marcel Crusem à Dieulouard
Tarifs ; 16 € la journée – 26 € les deux jours – http://www.eastsummerfest.fr