© Francis Demange
Après avoir parcouru la planète pour l’agence Gamma, le photographe nancéien Francis Demange publie un ouvrage qui retrace l’épopée scientifique de Solar Impulse et de l’Hydroptère. De l’actualité chaude à la réflexion sur un monde durable, rencontre avec ce passionné de l’image.

Si cette aventure scientifique a fait le tour du monde, c’est en partie grâce à lui. Pendant plusieurs années, le grand public a pu suivre les réussites et les échecs du premier avion à énergie solaire, développé par l’aventurier et scientifique Bertrand Piccard. Dans les bagages du savant, Francis Demange avait toujours boîtiers et objectifs prêts. En même temps, le photographe suivait une autre aventure, celle de la mise au point du trimaran révolutionnaire, l’Hydroptère, créé par Alain Thébault. Point commun des deux épopées : un regard porté très loin vers un monde durable. Regard partagé par Francis Demange : « Dès ma première rencontre avec ces deux personnages, j’ai tout de suite adhéré à leur vision du monde. C’était une chance de rencontrer de vrais pionniers dans leur domaine. J’ai passé au final douze années à leurs côtés. »

Parmi les milliers de photos engrangées, de la première maquette de Solar Impulse jusqu’à l’aboutissement du projet, beaucoup vont se retrouver à la une de grands magazines, participant ainsi à la médiatisation de ceux que Francis Demange qualifie de « Jules Verne des temps modernes. » Des clichés qui sont aujourd’hui rassemblés dans un très beau livre, dont les textes sont signé d’un autre Lorrain, Hervé Bonnot : Pionniers d’un monde durable, oiseau solaire, oiseau des mers.

Demandez à Francis Demange d’évoquer cette aventure humaine et il vous emporte dans des récits qui sentent la cigarette blonde, le chapeau de brousse et les années 90. Parce que la passion qui l’a conduit à suivre l’aventure de Solar Impulse ne s’explique pas, elle peut simplement se raconter à travers le parcours de ce photographe, qui le portera du rayon photo du Mammouth du boulevard Lobau aux quatre coins du monde. Autodidacte, il n’hésite pas à enfoncer les portes de l’agence Gamma au début des années 90 : « Je rêvais d’intégrer cette agence, fleuron du photojournalisme où ont bossé des photographes mythiques comme Depardon ou Caron. J’y suis entré au culot en leur “vendant” une photo de Chirac qui n’existait pas… Le bluff a payé et j’ai intégré le staff un peu plus tard pour y rester 17 ans. J’y ai connu les meilleurs moments de ma carrière, raconte Francis. Des faits-divers, de l’actu, des sujets scientifiques, j’ai pu toucher tous les domaines et partout sur la planète. Avec en plus la chance de pouvoir proposer mes propres sujets de reportages ». Très vite, il développe une technique très personnelle, qui apporte un grand soin à la préparation, à l’éclairage. Du travail d’orfèvre, comme une revanche sur ses échecs sur les bancs de l’école. « J’ai toujours travaillé en manuel et je ne retouche pas mes photos. Tout est pensé en amont, je planque toujours bien mes éclairages pour mettre en valeur l’homme au cœur de l’image. Mes confrères reconnaissent bien mes photos et démasquent ceux qui essayent de “faire à la Demange” ! Moi ce qui m’intéresse c’est de transmettre une émotion, de raconter en une image ce que je vois et que les autres ne voient pas forcément ».

Francis Demange garde son port d’attache à Nancy – alors que la plupart des photo­reporters sont basés à Paris – et développe un goût pour les exclusivités. De l’intimité de Philippe Séguin à sa rencontre avec Bertrand Piccard, il aime avant tout créer un lien avec des personnages. Qui le lui rendent bien. Dans la préface du livre, Bertrand Piccard le décrit ainsi : « Il est comme le sparadrap du Capitaine Haddock dont on a pas envie de se libérer tant on s’y attache ! »

En 1997, ce baroudeur est le premier photographe occidental à pénétrer dans un des endroits les plus fermés au monde jusqu’alors, le site de Baïkonour en ex-URSS. Plus tard, ce sera la guerre au Kosovo ou le tsunami. « Mon surnom, c’est Jones, comme Indiana Jones mon héros ! J’aime son côté aventurier et son regard décalé sur le monde… » À chaque retour à Nancy, dans son appartement sur la colline de la Cure d’Air, il pose ses valises, se ressource et prend une photo par jour depuis sa fenêtre. « J’ai shooté les plus beaux paysages – comme Pétra qui reste un souvenir inoubliable – mais la vue sur ma ville, les ciels changeants de Lorraine m’ont toujours inspiré. Pendant 16 ans j’ai mis en boîte Nancy vue de ma fenêtre, j’ai une expo toute prête ! »

« J’ai suivi pendant douze ans ces deux pionniers pour mettre en lumière leurs messages
de haute technologie sur le chemin de l’écologie. Aujourd’hui leurs exploits sont des réponses pour un monde meilleur. »

L’homme sait se faire aussi plus grave quand il évoque les moments de galères et cette année passée à dormir dans son break après son divorce. La suite sera en partie construite autour de cette rencontre rare avec Bertrand Piccard et Alain Thébault. L’intérêt qu’il portera à leurs projets se transformera vite en une amitié réelle : « Je les ai trouvés avant tout sincères dans leur démarche. Je suis en quelques sortes devenu leur messager car mon métier, c’est de raconter des histoires. » Quand il leur annonce qu’il souhaite les suivre jusqu’au bout de l’aventure, Bertrand Piccard le prévient : « Tu sais, ça peut prendre 20 ans et même ne jamais aboutir ». Pendant 12 ans, le photographe sera dans le sillage des deux pionniers sur le chemin de l’écologie. En hélicoptère ou sur un zodiac, il est au plus près de leurs exploits et les fera même se rencontrer. Francis Demange est un fidèle et il tiendra ses promesses malgré la fin de sa collaboration avec Gamma. Il avait promis une belle exposition comme celle de monter une grande exposition, c’est fait ! 56 photos géantes retracent l’épopée des deux savants depuis février 2019 au Futuroscope de Poitiers. La deuxième promesse est réalisée ce mois de janvier, avec la sortie du livre Pionniers d’un monde durable comme la trace indélébile d’une formidable aventure scientifique mais humaine avant tout.

BIO EXPRESS :  

1964

Naissance à Troyes le 19 janvier.

1982

Installation à Nancy qui resta toujours son port d’attache.

1986

Photojournaliste autodidacte, pigiste pour L’Est Républicain et des magazines parisiens.

1992

Entré au staff de la prestigieuse agence Gamma, il y reste 17 ans. Il parcourt le globe et ramène des reportages toujours liés à l’humain.

2002…

Récompensé par des prix internationaux en 2002, 2004, 2005, 2006, 2007, 2010 et 2011.

2009-2019

Photojournaliste indépendant, il collabore pour les magazines Paris-MatchFigaro MagazineVSDGalaÇa M’intéresseWe Demainet plusieurs titres à l’international.

2019

Il expose au cœur du Futuroscope à Poitiers 56 photos géantes de ses douze ans d’aventures passées avec ses « saventuriers » Bertrand Piccard et Alain Thébault (créateurs du Solar Impulse et de l’Hydroptère).
L’exposition est visible jusqu’à janvier 2021 au cœur du parc.

2020

Sortie du livre Pionniers d’un monde durable, Oiseau solaire, Oiseau des mers (co-auteurs) Francis Demange et Hervé Bonnot aux Editions de La Martinière, 192 pages, 35 €. Sortie en librairie le 16 janvier.