Philippe Buron-Pilatre.
© Alexandre Marchi

Il a créé ce qui est devenu le plus grand rassemblement de montgolfières au monde. Passionné par l’aérostation et lui-même descendant d’un pionnier de l’aéronautique, Philippe Buron-Pilâtre coordonnera cet été l’édition anniversaire des trente ans du Grand Est Mondial Air Ballons.

Certains événements sont indissociables de leur fondateur. C’est le cas de cet immense rassemblement qui anime tous les deux ans l’été lorrain. Si le Grand Est Mondial Air Ballons est aujourd’hui une grosse machine internationale bien rôdé, c’est avec de petits moyens et un peu par hasard qu’il a vu le jour. Au départ, dans les années 80 (de 1983 à 1992), c’est un simple rassemblement annuel durant les fêtes de la Mirabelle à Metz avec 150 montgolfières qu’il organise alors avec quelques amis du Club de la presse à Metz. Philippe Buron-Pilâtre est alors journaliste à l’AFP, dispose d’un solide réseau de connaissances et se met en tête de concurrencer la célèbre rencontre d’Albuquerque au Nouveau Mexique.

« Nous avons toujours eu dans la famille cet esprit de conquête, raconte Philippe Buron-
Pilâtre. Mon arrière-grand-père, Émile Pilâtre, m’a en quelque sorte confié les clés de cet héritage que j’ai voulu faire fructifier. Il estimait que l’histoire avait fait la part trop belle aux frères Montgolfier et à leur invention et pas assez à notre ancêtre Jean-François ». Considéré par les historiens comme le premier commandant de bord d’un engin aérien au monde, François Pilâtre de Rozier s’envole avec le Marquis d’Arlandes dans un engin baptisé “montgolfière” du nom de ses concepteurs (Etienne et Joseph de Montgolfier), le 21 novembre 1783. C’est le point de départ de la conquête de l’air.

Aujourd’hui, Philippe Buron-Pilâtre dirige la société Pilâtre de Rozier Organisation qui fait vivre toute l’année, sur la base aérienne de Chambley, le petit monde de la montgolfière. Petit monde qui se transforme tous les deux ans en rendez-vous international. Chaque édition nécessite 22 mois de préparation et celle de 2019 n’échappe pas à la règle, d’autant plus qu’elle célèbre les trente ans de l’événement. « C’est exceptionnel si on considère qu’au départ nous n’avions prévu de ne faire qu’un rassemblement pour célébrer le bicentenaire de la Révolution. On s’est lancés dans l’organisation avec quelques potes avec l’audace de la jeunesse. Dans mon esprit, c’était un one shot…”.

En trente ans, le nom de l’événement a changé plusieurs fois, mais son esprit de fraternité, son ambiance bon enfant est toujours restée, explique Philippe Buron-Pilâtre. Comme nous sommes très tributaires de la météo et que des vols doivent parfois être annulés, nous devons offrir au public bien plus que des envols de montgolfières. Le Mondial Air Ballons s’est ainsi étoffé au fils des éditions. Cette année, les jours où il n’y aura pas d’envols à cause des conditions météo, le public pourra tout de même voir les ballons lors de grands concerts de brûleurs le soir ».

« Unique au monde, trente ans avec vous », c’est le slogan de cette édition anniversaire.

Pour les trente ans, une gigantesque exposition photo à ciel ouvert rappellera les meilleurs moments du rendez-vous. Un pavillon du futur proposera plus de 50 animations et notamment de la réalité virtuelle avec des simulations de vols grandeur nature. Signe des temps, les ballons seront cette année gonflés au bio-propane, pour 80 % d’émission de CO2 en moins. Il sera temps alors de défendre sa place de numéro un pour le Grand Est Mondial air Ballons, avec sûrement une tentative de nouveau record du monde d’envol de masse. Le précédent record remonte à 2017, homologué au Guinness World Records, avec 456 ballons qui se sont élevés en même temps en moins d’une heure sur la piste de Chambley.

En trente ans, le plus grand rassemblement de montgolfières du monde s’est également imposé comme l’un des événements populaires majeurs du Grand Est. 12 000 pilotes venus du monde entier ont survolé la campagne lorraine et chaque édition attire entre 300 000 et 400 000 personnes qui rêvent du ciel pendant dix jours.

Le fruit de l’obstination d’un homme et de ses équipes, qui, par-delà les obstacles financiers ou administratifs, a toujours su garder le cap. Buron-Pilâtre rime avec opiniâtre. Son rêve était gonflé, il l’a réalisé.

Bio express :

17/12

Naissance le 17 décembre, on ne saura pas quelle année… Il ne donne jamais son âge !

1969

Son arrière-grand-père, Emile Pilâtre de Rozier, lui confie l’héritage de son ancêtre François, l’un des deux premiers aéronautes de l’histoire.

1979

Il fait son premier vol en montgolfière.

1989

Il organise Fraternité 89, un rassemblement de montgolfières pour la commémoration du Bicentenaire à Metz.

2019

30e édition du #GEMAB à Chambley.

INFOS PRATIQUES

Du 26 juillet au 4 août à l’Aérodrome de Chambley – Entrée et parking gratuits
http://www.pilatre-de-rozier.com