Tout en haut de l'échafaudage, vue imprenable sur le toit et les cheminées Art Nouveau.
© EDG

Emballée comme un cadeau, la Villa Majorelle se dissimule pour mieux se révéler. Au terme d’un an de travaux, la première villa entièrement Art Nouveau de Nancy retrouvera son aspect d’origine et ouvrira ses portes au public à l’occasion des Journées du Patrimoine. Deux mois avant le jour J visite guidée du chantier avec Camille André, architecte du patrimoine, maître d’œuvre des travaux de restauration extérieure de la Villa.

Depuis la rue, les touristes essayent d’apercevoir ce monument emblématique de l’Art Nouveau nancéien. Impossible… Jika, comme une élégante de la Belle Époque se cache derrière des voiles et une structure d’acier. Malgré la chaleur et le casque obligatoire, on sent bien qu’on est privilégiés de pouvoir grimper sur l’échafaudage. L’impression se confirme au dernier étage où l’on peut presque toucher les ardoises de la toiture tout juste achevée.

Couleurs et motifs végétaux

« A l’origine la toiture était polychrome, explique Camille André, les ardoises étaient violettes, vertes et grises. La fabrique près d’Angers a fermé depuis longtemps, nous avons donc choisi de conserver la découpe particulière et la finesse des ardoises – qui donnent au toit un aspect organique, presque écailleux – et de n’utiliser que des ardoises grises ». Côté couleurs c’est la seule concession que l’architecte fera. L’extérieur était bien plus coloré que ce que nous supposions. Grâce à différents sondages nous avons retrouvé du vert d’eau sur les ferronneries, du bleu marine et du doré sur le petit balcon au chardons de l’atelier et un marron très particulier sur les boiseries. Comme des bijoux sur la toiture, les grandes cheminées coiffées de grès flammé affichent aussi des nuances de vert proche du jade. Un peu partout la façade révèle ses ornements décoratifs aux motifs floraux. En grès vernissé de Bigot, chaque plaque vernissée est unique et a eu droit à une restauration et un petit coup de vernis.

Pour les journées du Patrimoine les 16 e 17 septembre prochains – le public pourra admirer la richesse créative et architecturale de la villa. Il faudra attendre encore un peu pour que l’intérieur retrouve son lustre d’antan. La rénovation intérieure devrait commencer en 2019 et se fera en trois étapes. D’abord le rez-de-chaussée et le premier étage, avec restitution de la décoration (boiseries, peintures, vitraux…) et aménagement à l’identique – d’après les photos de l’époque – des espaces avec les meubles et objets conservés dans les collection du Musée de l’École de Nancy ou d’objets acquis récemment par l’Association des Amis du Musée de l’ École de Nancy. Ensuite, sera aménagé un espace consacré à Louis Majorelle et au contexte historique qui a vu éclore l’Art Nouveau. Enfin, un espace dédiés aux ateliers d’artistes sera installé au deuxième étage, dans les anciens ateliers de Louis et Jacques Majorelle. En 2021, la Villa Majorelle se visitera comme une maison d’artiste.

Avec un coût global des travaux qui s’élève à 720 000 euros (avec le soutien financier de la DRAC Grand Est à hauteur de 35%) la rénovation de la Villa Majorelle fait partie des trois grands projets de la Ville de Nancy, avec le Palais des Ducs de Lorraine et la Pépinière culturelle et créative des Rives de Meurthe.