L’artiste coréenne Ji-Young Demol Park expose au Muséum Aquarium une série d’aquarelles et encres de Chine en forme de carnet de voyage dans les Vosges. Le massif se révèle avec beaucoup d’émotions sous le pinceau d’une artiste qui se nourrit d’une double culture.

C’est un bol d’air reposant, une pause salutaire, un espace hors du temps comme sait le proposer l’équipe du Muséum Aquarium de Nancy. Comme lors de la très belle exposition consacrée au photographe vosgien Vincent Munier en 2011, la nature est mise en valeur à travers le regard d’un artiste. Cette fois-ci, c’est une illustratrice, peintre venue de Corée du Sud, qui propose sa vision originale du massif des Vosges, tout en délicatesse.

C’est pour l’anniversaire de ses huit ans que la jeune Ji-Young se voit offrir un livre sur les plus belles oeuvres d’art européennes. Passionnée de dessin depuis le plus jeune âge, elle se lance dans des études artistiques et passe une licence d’Art occidental. « Manet, Monet, Léonard de Vinci m’ont toujours fait rêver. Mais depuis ma Corée natale, tout ça semblait très loin, raconte Ji-Young. Après mes études j’ai commencé à enseigner en Corée et en parallèle, je pratiquais la gravure, la photographie et les installations vidéo. » En 1996, elle prend une année sabbatique et vient en Europe pour « visiter les grands musées et voir en vrai les œuvres qui lui avaient donné envie de faire ce métier. » Sur une carte, elle choisit l’endroit le plus central pour rayonner dans tous les pays qu’elle souhaite visiter. « Vu de Corée, c’est tombé sur… Chambéry en Savoie. J’y ai passé un an et j’ai trouvé ça merveilleux. J’ai même postulé à la Haute École d’Art et de Design, pas loin, à Genève. Mon année sabbatique m’a finalement convaincue de m’installer en Europe. »

L’émotion sans filtres

Toujours pourvue de son carnet de voyage, elle passe son temps à croquer les paysages qu’elle croise. « Mon travail autour des installations vidéo me prenait beaucoup de temps, toujours enfermée dans des lieux clos, en solitaire. Quand je suis retournée en Corée pour présenter mes filles à ma famille, j’ai spontanément préféré dessiner ces moments plutôt que de les prendre en photo. J’ai renoué avec mon moyen d’expression originel, mes carnets, crayons et pinceaux me permettent alors de revenir à la pratique artistique qui me semble la plus sincère. Je m’y consacre depuis 2012 et je ne me balade plus jamais sans un carnet et un crayon ! »

Les montagnes en particulier la fascinent beaucoup. Elle commence par peindre et dessiner les Alpes «  J’aime les roches, la végétation, les grandes étendues, ce sont des sources d’inspiration inépuisables, toujours changeantes. Je mélange les techniques asiatiques et occidentales dans mon travail », explique Ji-Young. En 2016, elle est très remarquée lors d’une exposition en Suisse intitulée « La montagne vue d’ailleurs ». C’est là que le Muséum Aquarium de Nancy la contacte et lui passe commande d’une exposition sur les Vosges. « Un coin de France que je ne connaissais pas du tout. J’ai découvert d’abord en famille cet endroit que j’ai d’abord trouvé très plat et très dépaysant ! C’est un massif qui ne se dévoile pas du premier coup. On en prend pas forcément plein la vue au premier instant. J’y suis revenue en automne. Puis j’ai attendu avec impatience les premières chutes de neige, car on m’avait prévenue de la beauté des Vosges en manteau blanc. La ligne de crête bleutée m’a étrangement fait penser aux montagnes de Corée. » Avec un style métissé entre les cultures orientales et occidentales, les œuvres de Ji-Young Demol Park laissent une grande places aux lignes épurées et au noir et blanc. « Pour moi qui vient de la photo et de la vidéo, je trouve que le dessin est paradoxalement un art qui ne présente aucun filtre. On peut y lire immédiatement toute l’émotion que je ressens devant un paysage ».

INFOS PRATIQUES :

Exposition Vosges Jusqu’au 30 septembre Museum Aquarium de Nancy

Tarifs:3 € à 5 €

http://www.museumaquariumdenancy.eu et http://www.jiyoungdemolpark.com