Gaëlle Chauveaux ouvre sa fabrique de mots magiques lors des 11e JEMA.

Des consonnes et des voyelles, des lettres, des mots, et tout le savoir-faire qui va avec. Gaëlle Chauveaux a fait le pari il y a deux ans d’ouvrir une boutique originale qui met à l’honneur l’art de l’impression typographique. À l’occasion des Journées Européennes des Métiers d’Art (JEMA), son Magasin de mots et son atelier offriront aux visiteurs l’occasion de s’y essayer et de faire… une première bonne impression.

Luthiers, céramistes, verriers, brodeurs, potiers, forgerons… La Lorraine est la région qui compte le plus grand nombre de professionnels des métiers d’art en France. Une fois par an, ces artisans qui travaillent souvent seuls dans leurs ateliers ouvrent leurs portes, dévoilent les secrets de leurs savoir-faire et prouvent que la créativité rime avec les techniques du passé. L’atelier de Gaëlle en est l’illustration parfaite et Gutenberg n’y serait pas perdu ! Pas de rotative ici, ni d’imprimante offset. Juste l’odeur de l’encre et quelques outils oubliés. Des étagères entières de caractères d’imprimerie en plomb, récupérés ça et là, donnent à l’endroit une patine nostalgique.

tout le monde pourra se lancer, et faire sa propre impression

Un châssis, un rouleau, une presse, du papier et la magie peut opérer. « Depuis que la boutique est ouverte, mon atelier l’est aussi aux visiteurs. Ici on peut ouvrir les tiroirs et toucher à tout ! Les gens me demandent souvent s’ils peuvent utiliser la presse. Je propose des ateliers réguliers, mais là, pendant les journées des métiers d’arts, tout le monde pourra se lancer, et faire sa propre impression. Je ne me lasse pas de la magie des mots et j’ai envie de partager ça ».

Toute petite déjà, Gaëlle dessine, peint, découpe, tamponne… Adulte, l’amoureuse des mots devient bibliothécaire et transforme vite sa maison en atelier. J’ai toujours créé beaucoup pour mes amis et surtout pour mon amoureux, Julien. Ça a commencé par des petits mots, des jeux de piste dans l’appartement ou des petites boîtes avec des messages dedans. Tout ce que je n’ai pas osé dire, je l’ai écrit ou mis en boîte. » De fil en aiguille, les créations de Gaëlle sortent du cercle restreint de ses amis et le soir après sa journée de travail, la jeune femme continue à imaginer « des objets qui ne servent à rien mais qui servent à tout ».

une boutique « qui ne ressemble à aucune autre »

Un jour, en faisant des recherches sur internet, elle tombe sur l’annonce qui va changer sa vie. En Auvergne, quelqu’un vend tout un atelier de typographie et souhaite que ce matériel continue à vivre. Gaëlle lance un financement participatif et va chercher en camionnettes ces précieuses lettres. Depuis elle est passée par la vente en ligne, fait grandir son projet en couveuse d’entreprises et a quitté sa bibliothèque. Son rêve, elle le réalise en ouvrant une boutique « qui ne ressemble à aucune autre » avec l’envie de partager son amour des mots et de le mettre à la portée de tous.

Ici pas d’objet standardisé, chaque impression est unique. Là où les techniques modernes d’impression uniformisent tous les supports, les techniques anciennes offrent toutes les libertés : mélange des typographies, des encres, des couleurs, des matières… Tout est possible à condition d’avoir de l’imagination. Et du savoir-faire aussi, ça tombe bien Gaëlle a envie de le partager et de vous prouver « qu’imprimer comme au 15e siècle c’est moderne ! ».