© EDG

Son coup d’essai est un coup de maître. À 16 ans, Apolline B.L vient de sortir un premier roman, intitulé Enfer blanc. Son univers fantastique autour des vampires a séduit une maison d’édition et commence à ravir les premiers lecteurs.

Apolline est une jeune fille comme les autres. Pour preuve, on ne la rencontrera pas dans sa chambre, « trop en bazar ». C’est donc dans le salon du pavillon familial d’Essey-lès-Nancy, qu’Apolline commence à répondre à ses premières sollicitations médiatiques. Depuis quelques semaines, elle essaie de faire connaître son premier roman, Enfer Blanc, écrit alors qu’elle était en classe de troisième.

« J’ai eu une vraie révélation au collège pour l’écriture. Dès que j’avais un peu de temps, j’écrivais, comme ça, sans but et sans volonté de faire lire aux autres, raconte Apolline. Je me suis lancée dans l’écriture de ce qui ne devait être au départ qu’une nouvelle comme les autres. Mais j’ai donné des noms à mes personnages, m’y suis attachée et j’ai vite compris que je me lançais en fait dans l’écriture d’un roman. » Pas effrayée par la tâche, elle noircit l’écran de son ordinateur pendant neuf mois. Sans en parler autour d’elle, elle décide d’envoyer un exemplaire à deux éditeurs qu’elle connaît grâce à ses nombreuses lectures. L’un deux, les éditions Baudelaire ne tarde pas à lui envoyer une réponse positive. « Ils m’ont dit être séduits par ma plume et le rythme du roman, raconte Apolline. Je n’y croyais pas, c’était comme le début d’un rêve. » Après plusieurs mois de travail avec l’éditeur – dans une grande liberté – la version définitive d’Enfer blanc est publiée à l’automne dernier.

Le tome 2 est déjà écrit

 « Autour de moi, tout le monde a été surpris. On a commencé à y croire quand les premiers cartons avec les livres sont arrivés ! C’est tout bête, mais voir un code-barres à l’arrière de ce qui était, il y a quelques années, un simple projet, m’a beaucoup émue. Ça donnait une valeur à mon travail ». C’est sa mère, Corinne, passionnée de photo, qui signe la couverture, une jeune fille de dos dans un décor enneigé.

L’univers du roman d’Apolline est fantastique, une histoire de vampire, comme elle aime en lire depuis son enfance. L’arrière du livre de près de 400 pages évoque la trame de l’histoire : celle de « Lydia, jeune mortelle qui se sait née pour être vampire et souffre de la vie qu’elle doit mener. Un jour pourtant, la possibilité de réaliser son rêve se présente : il lui suffit pour cela de traverser un labyrinthe. Traquée par la mort, elle tentera par tous les moyens de surmonter les épreuves qui se présentent. Qu’il est dur de ne pas se perdre dans le labyrinthe… »

Passionnée par l’univers fantastique, Apolline est une fan inconditionnelle de JK Rowling, l’auteur de la saga Harry Potter. « J’aime aussi les auteurs plus classiques comme Jules Verne. Tant qu’il est question d’aventure… La thématique des vampires m’offre à la fois la magie et la liberté, explique Apolline. Certains adultes m’ont avoué s’être laissé prendre au jeu, même si a priori, ils n’étaient pas attirés par cet univers. »

Les premiers exemplaires s’alignent dans les bacs de quelques librairies. Aujourd’hui en première L au lycée Varoquaux de Tomblaine, Apolline continue son chemin tout en écrivant beaucoup. Le deuxième tome d’Enfer blanc est même déjà écrit depuis un an ! « Je n’ai pas envie d’aller trop vite, même si je revendique le fait d’être ambitieuse et de rêver en grand. Pour l’instant je découvre et apprécie tous les à-côtés, comme la promotion du livre. » Et de confier, les étoiles pleins les yeux, son espoir d’être invitée, pourquoi pas, à la prochaine édition du Livre sur la Place.

INFOS PRATIQUES : 

Enfer Blanc, Editions Baudelaire, 22 €

Disponible en édition numérique : 16,99 €

http://www.facebook.com/Apolline-BL-2011833285764427/