© DR

C’est à la fois un beau livre, un livre-disque, un disque. Tout en notes, en mots, en photos et en dessins. Pour son cinquième album, Pull-Over, le chanteur nancéien Eddy la Gooyatsh joue sur toute la palette des sens. Un opus très personnel délivré sur la scène de l’Autre Canal le 6 avril prochain.

Il s’était dit qu’il ne sortirait plus de disque. Avec son dernier album Beaurivage, en 2016, Eddy la Gooyatsh, nous avait pourtant laissé sur une belle impression rageuse, comme déterminé à creuser un sillon plus électrique et underground que les chansons pop-élégantes de ses débuts. Plus de disque ne signifiait pas pour lui plus de musique. C’est vers les contes musicaux pour enfants et les livres-disques qu’il s’est dans un premier temps tourné avec deux parutions aux éditions Lamao, M le Méchant et Rio Clap Clap Clap. Sur les routes de France, Eddy part alors à la rencontre de son nouveau jeune public.Mais les cousins pop et rock, la tante chanson française et la fiancée poésie ne se sont jamais trop éloignés… Et sont revenus au galop, à la proposition étonnante de son éditrice : « Et si tu sortais un livre-disque pour… grands ? » Le projet Pull-Over était sur le rails. « En faisant un livre-disque, je voulais qu’on puisse retrouver le plaisir qu’ont les enfants à s’installer tranquillement pour regarder et écouter un bel objet entre les mains. Ce qu’on ne fait plus aujourd’hui quand on écoute de la musique en streaming sur son téléphone par exemple », explique Eddy. Au fil d’une quarantaine de pages, les paroles des 13 titres s’écrivent autour d’illustrations, de photos, de collages. Aucune page ne ressemble à l’autre. Chacune est d’ailleurs signée d’un artiste différent, tous dans l’entourage proche du chanteur, qui lui même illustre notamment la couverture. « J’avais pensé intégrer dans un premier temps des textes en plus comme dans les livres-disques pour enfant, précise Eddy, mais j’ai privilégié le côté musical pour qu’on ait tout le temps quelque chose à écouter en lisant. »

Des textes très personnels sur des chemins progressifs

Si « Pull-Over » est donc un objet original sur la forme, il est tout autant dans sa musique. Après des années « passées à vouloir correspondre aux standards de l’industrie musicale », Eddy s’en éloigne et se libère des carcans « couplets – refrains » pour aller sur des chemins plus progressifs. Enregistrés cet automne dans des conditions live au 915 Kaffe puis mixés à domicile, les titres laissent la place à de belles envolées. Très personnels, les textes ont pour point commun l’évocation du sentiment de manque, liée à la disparition d’une personne chère. « Les paroles ne sont pas légères, mais elles ne sont pas négatives, précise Eddy. C’est en me basant sur mon expérience personnelle, que j’ai voulu aborder cette notion du souvenir. Même avec l’absence d’un être aimé, les souvenirs peuvent être bons et réconforter comme la chaleur agréable d’un pull-over »

C’est Olivier Bas, éminent spécialiste de la chanson française qui signe la préface de « Pull Over » (oui, puisque c’est un livre, il peut y avoir une préface). Celui qui, jeune attaché de presse, a accompagné les débuts d’Étienne Daho ou des Rita Mitsuko, évoque ainsi son attachement pour Eddy la Gooyatsh : « Une voix pas si nonchalante que cela, des rires qui sont tristes et des pleurs qui sont joyeux. Du rock qui se fait chanson et des mots doux pour dire tout. » Tout est dit…

INFOS PRATIQUES : 

Release party Eddy la Gooyatsh

à L’Autre Canal le vendredi 6 avril à 20 h 30

Tarifs : 5 € – Vente du livre-disque

en avant-première sur place

(disponible également en avant première

sur le site de LamaO Editions à partir du 6 Avril).

Sortie le 6 juin, partout en librairie.