© DR

Chanteuse classique, la soprano nancéienne Claire Simon sort son premier album, entre pop et chanson française, sous le nom d’artiste Khôl. Porté par une voix profonde et des textes poétiques sur
le quotidien, Chapitre 1 ambitionne d’être la première page d’une nouvelle carrière.

Elle a tourné la page avec le Requiem de Mozart l’automne dernier à l’Opéra de Nancy. Une messe pour les morts, comme enterrement de sa carrière classique ? Pas tout à fait, même si Claire Simon s’apprête à mettre entre parenthèse le répertoire qui l’a permis de se faire connaître.Son parcours commence à l’âge de cinq ans, quand elle intègre le conservatoire de Nancy et y obtient à l’âge de treize ans ses différents prix de piano, musique de chambre et solfège. Très tôt, elle prend des cours de chant et s’intègre aux classes lyriques du conservatoire de Nancy, puis de Paris avec sa première production, en tant que chanteuse lyrique, à l’âge de 23 ans, à l’Opéra Bastille. « J’ai toujours pensé que j’étais faite pour interpréter ce que les autres écrivaient ou composaient. Je me sentais bien dans ce rôle », raconte Claire Simon.

Simplement de la chanson

Mais derrière l’artiste lyrique, la musicienne curieuse de tous les styles à toujours existé.
Entre Deep Purple et Mozart, Claire ne dresse pas de frontières. Il y a trois, elle a ressenti la nécessité d’écrire. Comme une passerelle qui la ramenait à ses années d’étudiante en maîtrise de lettre ou son premier métier : professeur de français. « J’ai écrit ma première chanson, que j’ai logiquement appelée One, en anglais. Les paroles d’abord et la musique ensuite, qui vient naturellement, à mon piano. »

Pour Chapitre 1 son premier album, en édition numérique, elle a sélectionné sept morceaux parmi une vingtaine composés. Elle a intégré également deux reprises. L’ambiance générale est impressionniste, intime. La voix est très présente sans prendre le dessus sur une musique qui n’a rien de savante, mais qui ne cède jamais à la facilité. Sous le pseudonyme Khôl, Claire signe les paroles et la musique. Chassez le naturel, la SACEM, en charge des droits des artistes en France, l’a classée dans la catégorie « compositeur de musique de chambre ». Certains la classent dans le genre « pop lyrique ». Elle, considère simplement faire de la chanson française, humble héritière d’Arthur H, Juliette ou même Anne Sylvestre avec qui elle s’apprête à travailler : « J’ai été assez vite étonnée à quel point on veut vous faire rentrer dans des catégories ! »

Autre étonnement, les recommandations de prudence dispensées quand elle a commencé à évoquer son envie de mettre un pied dans la pop. « Dans le milieu classique et même
ailleurs, raconte Claire, on m’a mise en garde. Comme s’il était dangereux de s’aventurer hors de sa spécialité. Je n’ai jamais compris pourquoi. » Aujourd’hui Khôl se consacre à temps plein à son nouveau projet. Pour ses premiers pas sur scène, elle sera accompagnée par Régis Nesti, contrebassiste qui joue notamment avec le chanteur québécois Simon Goldin et les nancéiens d’Orwell, et par une danseuse, Morgan de Quelen. « J’ai déjà été soliste sur scène, notamment sur celle de l’Opéra de Nancy. Mais là, c’est différent, c’est pour un projet que je signe moi-même. C’est un stress totalement différent ! »

Pour découvrir cette artiste originale, rendez-vous à Messein près de Nancy le 22 juillet. Son piano à queue blanc sera installé sur une barge flottante. Sur le plan d’eau, comme un trait d’union entre poésie classique et franchise pop, Khôl livrera son regard sur la musique même à contre-courant.

INFOS PRATIQUES: