© EDG

Comme une horloge bien réglée qui célèbre les longues soirées estivales, les Rendez-Vous place Stanislas reviennent pour une nouvelle saison jusqu’au 16 septembre. Le spectacle, entièrement revu en 2016, est un peu plus long cette année et intègre la création d’un tableau dédié à l’Art nouveau et à l’industrie d’art.

« Ce spectacle, c’est un peu comme une hirondelle qui apporte l’été à Nancy ». Les mots, prononcés avec enthousiasme et sincérité, viennent de Benoît Quero, fondateur et directeur de Spectaculaires, la société aux manettes du son et lumière de Nancy. Depuis plus de 10 ans maintenant, cet événement culturel s’est imposé comme un rendez-vous régulier pour les nancéiens et les visiteurs. ll habille la place de ses couleurs, l’anime, la transforme. La première fois que l’on assiste à cette vidéo-projection sur les cinq façades à la nuit tombée, on reste surpris, ne sachant pas où donner de la tête. C’est sûrement grâce à cette richesse des différents tableaux qui se succèdent en musique, que le spectacle se savoure encore plus la deuxième ou la troisième fois que l’on y assiste. Quel nancéien ne s’est pas arrêté lors d’un passage sur la place, sans l’avoir prévu, happé par le son et lumière ? Et tant pis pour le retard de quelques minutes…

Près de 3 minutes en bonus

« C’est le fil rouge de l’été à Nancy, explique le maire Laurent Hénart. C’est un rendez-vous qui définit bien ce qu’est Nancy, une ville de création qui fait le lien entre ses racines et les technologies d’aujourd’hui. Nous avons constaté à quel point le rendez-vous nous a manqué, lors de son interruption il y a 4 ans pour la rénovation de la façade de l’hôtel de Ville. Au même titre que le NJP, le Jardin éphémère ou la Saint-Nicolas, les Rendez-Vous place Stanislas font partie des battements de cœur de la ville. »

Pour accueillir le public, après l’extinction des lumières sur la place, le bon roi Stanislas lui-même, donne sa touche humaniste, révélant le fil directeur du spectacle. Stanislas Leszczynski convie le spectateur à son « Rêve de Lumières », à rêver avec lui de toutes les Lumières. Rêver à la première aube de l’humanité, à l’encre luminescente de la lune, à la Renaissance de chaque lever de soleil. Rêver au « Siècle des Lumières » et à la flamboyance des artistes nancéiens. S’éblouir des lumières des 5 continents et du génie de ceux qui ont créé l’une des plus belles places du monde. Rêver de liberté, dans toutes les langues pour un monde multicolore, sans frontières.

Chaque année, le spectacle avait pour coutume d’être renouvelé d’un quart de sa durée. Les nouveaux tableaux remplaçant les anciens pour se mettre en accord avec une thématique culturelle forte de Nancy. L’an dernier, par exemple, en écho avec la grande exposition sur les Lorrains sans frontières, un nouveau tableau était proposé. Cette année, rien ne disparaît et le nouveau tableau vient s’ajouter comme un vrai bonus, rallongeant la durée du spectacle de 2 minutes et 45 secondes autour de l’art nouveau et de l’industrie, comme un hommage à l’École de Nancy ; cette association d’artistes vision-
naires et d’industriels éclairés qui avait pour but de promouvoir la Lorraine au travers de ses industries d’art, mais aussi la belle ambition de partager avec le plus grand nombre une certaine vision du monde et de sa beauté. « C’est une première, explique Benoît Quero, avec cette thématique forte de l’identité nancéienne, nous avons plutôt choisi d’enrichir le spectacle, ne sachant pas vraiment quoi enlever de la précédente version sans trahir le récit.

Dans le huitième tableau une usine un peu triste laisse place à des motifs artistiques tout en couleur dans un beau mélange des genres. La devise de ce nouveau tableau résumant à merveille l’esprit des Rendez-vous Place Stanislas : « L’art pour tous, l’art dans tout ».

INFOS PRATIQUES

Tous les soirs jusqu’au

16 septembre, à 22 h 45 du 16 juin au 15 août

et à 22 h du 16 août au 16 septembre.

Le 14 juillet à 23 h 45

et les 7 et 8 septembre à 22 h 45, pendant le Livre sur la Place

Accès libre