Découverte de saveurs et de chocolats du monde entier.
© DR

Quand Pâques montre le bout de son nez, nos papilles s’éveillent au sucré. Avec un nouveau rendez-vous consacré aux gourmandises en tout genre et au chocolat en particulier, Pont-à-Mousson prend un peu d’avance sur les cloches ou le lapin, et met à l’honneur les artisans locaux.

Le principe de ce salon gourmand est basé sur la rencontre, celle du public et des maîtres chocolatiers : « Ce sont bien des histoires d’amour pour leur région et sa créativité que nous racontent ces grands artistes, explique Jérôme Prod’homme de la société Les Princiales. Nous sommes passionnés par ces artisans qui produisent avec leurs mains un produit aussi magique que le chocolat. »

Abaissez donc le tempo et promenez-vous !

Dans ce nouveau salon, dédiés aux plaisirs sucrés, le maître-mot est celui de dégustation. Vous en avez assez de devoir choisir à la va-vite entre dix variétés derrières une vitrine et les soupirs des clients du dimanche qui vous pressent dans la boutique exiguë ? Abaissez donc le tempo et promenez-vous dans les allées du salon. Ici, on goûte, on discute. On se renseigne et on fait le bon choix. Pas question de se tromper quand on prévoit de faire le plein de chocolat en avant-première pour Pâques.

Des grands noms du chocolat de la région de Nancy et de Metz seront présents au salon. Parmi eux, Alain Batt, une valeur sûre depuis ses débuts en 1985, qui n’a cessé de vouloir partager son savoir-faire et les produits lorrains en conquérant des marchés prestigieux comme la SNCF et Air France. Pour les organisateurs son invitation au salon s’est imposée : « En goûtant ses truffes à la bergamote, on découvre l’alliance du chocolat et du fruit.
Un goût plus doux que celui des bonbons, une saveur unique, incomparable, où bat le cœur de la Lorraine ».

« Ma grand-mère me le disait déjà : on ne joue pas avec la nourriture ! »

Pas de jaloux : les Messins sont aussi présents à Pont-à-Mousson, représenté notamment par Gilles Dalmar, maître-chocolatier depuis 1995. Il proposera ses « boulets de Metz », en référence à l’histoire militaire de sa ville. Cette gourmandise revêt l’aspect d’un gros rocher, composé de biscuit fourré à la ganache, abritant en son cœur pâte d’amandes et noisettes grillées caramélisées… Le tout recouvert de chocolat noir ou au lait.

Loin des paillettes des salons parisiens, vous ne verrez pas de défilé de mode avec des robes en chocolat : « On respecte trop ce produit, sourit Jérôme Prod’homme, et puis ma grand-mère me le disait déjà : on ne joue pas avec la nourriture ! »

Rendez-vous des gourmands et des gourmets, le salon fera la part belle également aux autres gourmandises, comme la pâtisserie, la confiserie. Et comme la Lorraine repousse toujours les frontières quand il s’agit de bon goût, le salé ne sera pas en reste, pour faire une pause et mieux repartir vers d’autres dégustations. Comme un clin d’œil, France Bleu Sud Lorraine a choisi ce salon dédié au sucre pour organiser… son grand concours du meilleur pâté lorrain !

INFOS PRATIQUES

Salon gourmandises et chocolat
Samedi 8 et dimanche 9 avril de 10 h à 19 h
Espace Montrichard à Pont-à-Mousson
Démonstrations culinaires en continu avec Patrick Bagot et Pascal Batagne
Entrée : 3 euros
Plus d’infos sur la page Facebook de l’événement