© Fotolia

Entamer des travaux de construction est un projet qui se prépare avec le plus grand soin. Trouver le bon terrain et les matériaux adéquats sont les deux premières étapes. Et si l’on envisageait également les énergies renouvelables avant de se lancer ?

Choisir les bons matériaux de construction

Le béton est un matériau réputé efficace car il est à la fois robuste et naturel. Il présente un bilan en énergie grise satisfaisant car il en existe de nombreux lieux de production, ce qui réduit l’impact du transport. Il est d’un très bon rapport qualité/prix. À déplorer : ses faibles performances thermiques.

Le bois connaît à nouveau un franc succès dans le domaine de la construction de par les nombreux atouts dont il dispose : c’est en effet un matériau sain qui présente une capacité naturelle d’isolation qui est 350 fois supérieure à l’acier et 10 fois supérieure au béton ! Le bois a également tendance à séduire par son charme authentique. À déplorer : une isolation phonique doit lui être associée.

La pierre est un matériau noble par excellence. Elle est cependant moins utilisée aujourd’hui car la pierre est moins facile à mettre en œuvre et plus onéreuse. Elle présente toutefois une meilleure durabilité que ses congénères (béton ou brique) et propose un aspect esthétique des plus prisés. À déplorer : certains types de pierre sont poreuses et peuvent favoriser les infiltrations d’eau.

Le béton cellulaire est fréquemment utilisé dans la construction. Ce matériau minéral, à la fois solide et léger peut en effet être employé sur l’ensemble d’un chantier de construction. Il est composé d’un dosage entre sable, chaux, air et eau, dont la robustesse et la résistance sans failles aux flammes et à l’humidité sont semblables à la pierre. Le béton cellulaire est aussi un très bon isolant, qui peut être utilisé seul. À déplorer : une mise en œuvre délicate et un prix encore élevé.

La brique en terre cuite est un matériau utilisé depuis l’antiquité dans la construction. Il est naturel, facile à mettre en œuvre et bon marché. La brique offre une régulation hygrométrique naturelle ainsi qu’une bonne résistance thermique. La brique est de plus entièrement recyclable. À déplorer : Une mauvaise isolation phonique.

Une structure métallique offre comme l’ossature bois, une grande liberté de création sur le plan architectural. Ce matériau a l’avantage d’être économique et pourvu d’une exceptionnelle qualité antisismique. À déplorer : avec ce type de matériau, une isolation par l’extérieur est fortement recommandée pour éviter la surchauffe de la maison.

Bien choisir son terrain pour un logement éco-responsable

Au-delà du bâtiment en lui-même, d’autres facteurs doivent être pris en compte (si possible) pour la réalisation d’un logement éco-responsable.

  • Le secteur : choisir le site de sa future maison près des transports en commun, du lieu de travail et des commerces pour éviter au maximum les déplacements en voiture
  • Les risques de pollutions : renseignez-vous auprès de la mairie sur les risques de pollutions chimiques ou électriques provenant d’une activité alentour (transformateur…).
  • L’orientation : les apports solaires sont à valoriser lors du choix de l’emplacement de la parcelle.

Miser sur les énergies renouvelables

Le solaire : les installations solaires sont parfaitement adaptées non seulement à la production de chauffage mais aussi d’eau chaude sanitaire. Grâce à l’énergie solaire, disponible gratuitement, votre investissement sera rentabilisé après seulement quelques années d’utilisation !

Les pompes à chaleur : elles permettent de chauffer le bâti en captant les calories présentent dans notre environnement. Performantes (leur coefficient de performance atteint jusqu’à 5 en mode chauffage) et économes à l’usage, les PAC contribuent à améliorer les performances énergétiques de votre logement !