© CHRISTOF STACHE / AFP

(AFP) – BMW va devoir rappeler 360.000 voitures en Chine dans le cadre de la campagne mondiale de remplacement des airbags défectueux du producteur japonais Takata.

Une vingtaine de personnes ont péri depuis 2013 dans des accidents de la route liés aux produits vendus par Takata à travers le monde, entraînant le rappel d’au moins 100 millions de véhicules de toutes marques.

L’Administration chinoise de régulation du marché a annoncé mardi soir que le rappel toucherait 273.000 véhicules construits par BMW en Chine avec son partenaire local Brilliance et 87.000 véhicules d’importation.

Le rappel concerne plus d’une vingtaine de modèles différents produits entre 2000 et 2018.

Selon l’organisme d’Etat, les coussins gonflables présentent le risque de projeter des débris en direction des passagers lors de leur déploiement.

L’administration n’a pas fait état d’incidents de ce type qui seraient survenus en Chine.

Takata, fondé en 1933, n’a pas survécu au scandale des airbags défectueux qui a éclaté en 2014 et a fait faillite en juin 2017. Le groupe a finalement été racheté pour 1,6 milliard de dollars par l’équipementier automobile Key Safety Systems. La nouvelle entité a été rebaptisée Joyson Safety Systems.

L’annonce concernant BMW survient en plein salon de l’auto de Shanghai, au moment où les constructeurs sont confrontés à un repli inédit du marché chinois, désormais le premier du monde.

source AFP-Relaxnews