© Courtesy of Ford

(Relaxnews) – La nomophobie (contraction de l’expression « no mobile phone phobia »), qui désigne la peur ou l’inquiétude à l’idée d’être privé de son téléphone portable, semble gagner les automobilistes français qui sont désormais 44% à utiliser leur smartphone au volant, selon une étude publiée par Ford.

Près d’un conducteur sur deux avoue avoir déjà consulté son smartphone au volant, en dehors évidemment des applications de navigation, ce qui particulièrement dangereux. La plupart du temps, cela se passe aux feux rouges (64%) ou dans les bouchons (61%), mais cela peut aussi arriver sur la route lorsqu’il n’y personne d’autre (24%), en ville à faible allure (17%) ou sur autoroute avec le régulateur de vitesse (10%).

Au niveau des usages, c’est la lecture et l’envoi de SMS qui dominent (62%), devant les appels téléphoniques (41%), la gestion d’une application musicale (17%) et la consultation des réseaux sociaux (14%). A noter que 7% des automobilistes qui se servent de leur smartphone au volant en profitent pour prendre des photos et 3% pour jouer ! Au final, seuls 2% déclarent avoir déjà eu un accident en de telles circonstances, mais le double (4%) en a évité un de justesse en freinant au dernier moment.

Cette même étude pointe également du doigt les piétons et les cyclistes qui sont respectivement 65% et 27% à utiliser leur smartphone sans donc être à 100% attentif à leur environnement.

Cette enquête a été réalisée par YouGov France pour Ford, les 10 et 11 avril 2019, auprès de 1.003 personnes représentatives de la population française âgée de plus de 18 ans.

source AFP-Relaxnews