© simonkr / IStock.com

(Relaxnews) – Les intentions d’achat de véhicules électriques en France stagnent à 10%, selon la 3e édition du baromètre de L’Argus sur l’avenir des énergies automobiles.

Cette étude montre un plafonnement des intentions d’achat en France de véhicules électriques, la faute notamment à une autonomie jugée encore insuffisante et à des prix trop dissuasifs. A noter que les intentions d’achat de voitures hybrides demeurent également au même niveau qu’en 2018 (23%).

De nombreux freins expliquent cette réticence à véritablement franchir le pas. Les Français déplorent ainsi majoritairement une autonomie qu’ils jugent encore limitée (63%) mais aussi trop de contraintes liées au chargement (54%) et une offre mal adaptée et trop chère (51%). Plus étonnant, près d’un Français sur deux (47%) ne considère pas les voitures électriques plus écologiques que celles à moteur thermique.

Les automobilistes sont donc relativement insensibles pour l’instant aux efforts des constructeurs qui, tous, investissent pourtant énormément dans le tout ou presque électrique, comme ils le prouvent encore actuellement au salon de Francfort (Allemagne). Cependant, l’arrivée sur le marché de véhicules électriques plus endurants et moins chers (Renault promet une citadine à moins de 10.000 euros dans quelques années) pourrait bien changer la donne.

Cette enquête a été réalisée en ligne sur le site de L’Argus entre le 12 avril et le 14 mai 2019 auprès de 2.126 répondants.

source AFP-Relaxnews