© AFP PHOTO/MANDEL NGAN

(AFP) – Les livraisons du constructeur allemand Volkswagen, au coude à coude avec Toyota et l’alliance Renault-Nissan-Mitsubishi pour la place de numéro un mondial, ont progressé de 0,9% l’an dernier, établissant un nouveau record à 10,83 millions de véhicules.

Le géant de l’automobile, toujours éprouvé par le scandale des moteurs diesel truqués révélé à l’automne 2015, s’est réjoui dans un communiqué d’avoir augmenté ses ventes malgré « l’incertitude économique en Chine » et la « désorganisation » de la production liée aux nouveaux tests antipollution européens WLTP.

Dans le détail, les marques VW, Skoda, Seat, Porsche et Lamborghini ont toutes enregistré de nouveaux records, à l’inverse de la filiale haut de gamme Audi, qui a vu ses livraisons reculer de 3,5% par rapport à 2017.

Le constructeur de Wolfsburg a gagné des parts de marché en Amérique du Sud, Europe, aux Etats-Unis et en Chine, porté notamment par la croissance toujours soutenue de ses 4×4 urbains (SUV).

Volkswagen « regarde l’avenir avec optimisme », a déclaré son directeur des ventes Christian Dahlheim, sans toutefois avancer d’objectif chiffré, et en soulignant l’impact probable « des développements géopolitiques » sur le marché automobile.

Son rival historique japonais Toyota n’a pas encore publié ses chiffres annuels mais prévoyait mi-décembre des ventes de 10,55 millions de véhicules en 2018 (+2%), espérant poursuivre sa croissance pour en écouler 10,76 millions cette année.

BMW, compatriote de Volkswagen spécialiste des voitures haut de gamme, a de son côté annoncé vendredi une « huitième année consécutive de record de ventes », avec 2,12 millions de véhicules livrés dans le monde en 2018 (+1,8%).

Le constructeur de Munich a insisté sur la forte croissance de ses voitures électrifiées, avec le bond de 38,4% des ventes de BMW et Mini hybrides ou tout électriques, un segment sur lequel les groupes allemands s’efforcent de rattraper leur retard.

source AFP-Relaxnews