© HAROLD CUNNINGHAM / AFP

(AFP) – Volkswagen a mis un terme à son partenariat avec la startup américaine Aurora, spécialisée dans la conduite autonome, au moment où le constructeur discute avec Ford d’une alliance plus large, a indiqué le groupe allemand mardi.

« Les activités dans le cadre de notre partenariat sont achevées », a déclaré un porte-parole de Volkswagen à l’AFP, confirmant une information du Financial Times (FT), qui précise que le groupe allemand n’a pas souhaité renouveler le contrat avec Aurora.

Selon le quotidien britannique, l’abandon de cette coopération doit permettre un rapprochement avec Argo AI, la branche de Ford qui travaille sur la conduite autonome.

Les deux constructeurs ont annoncé en janvier qu’ils allaient construire des fourgons et pickups ensemble, mais n’ont pas exclu d’étendre leur coopération sur la voiture électrique et autonome.

« Les discussions avec Ford progressent bien », a simplement indiqué le porte-parole mardi.

Selon le FT, Volkswagen et Argo AI pourraient annoncer un accord « d’ici l’été ».

Le patron de Volkswagen, Herbert Diess, avait indiqué en mars que des discussions étaient en cours sur la possibilité d’accorder à Ford une licence pour utiliser la plateforme « MEB », c’est-à-dire la base technique commune à toutes les voitures électriques du géant allemand.

Fondée par des anciens de Google, Tesla et Uber, Aurora est une startup en vue dans le secteur bouillonnant – et très peuplé – de la conduite autonome, qui attire entreprises technologiques, équipementiers et constructeurs, à travers de très nombreux partenariats.

« Volkswagen était un partenaire merveilleux depuis les premiers jours de développement », a indiqué Aurora à l’AFP. « Nous continuons de travailler avec un nombre croissant de partenaires. »

Lundi le constructeur automobile italo-américain Fiat Chrysler Automobiles (FCA) a annoncé qu’il allait s’allier avec la startup, qui compte notamment Amazon parmi ses investisseurs.

La technologie autonome, censée réduire les accidents de la route ainsi que les coûts liés à la rémunération des chauffeurs, est vue comme l’avenir de l’automobile. Elle devrait commencer à entrer dans le quotidien via des systèmes de taxi, plutôt que des véhicules particuliers.

source AFP-Relaxnews