© LOIC VENANCE / AFP

(AFP) – Carrefour va tester à partir de septembre en France deux magasins de « discount soft » à l’enseigne Supeco, après avoir pourtant semblé quitter ce créneau en cédant l’an dernier son parc de magasins Dia, a-t-on appris mercredi auprès du groupe.

« Deux magasins de type +discount soft+ ouvriront en test en septembre dans le Nord, le premier à Valenciennes le mercredi 4 », conformément aux axes du plan de transformation initié en janvier 2018 par le PDG du distributeur Alexandre Bompard, a précisé à l’AFP une porte-parole de Carrefour, confirmant une information du Monde.

Il ne s’agira pas à proprement parler d’une enseigne stricte de discount –un type de commerce proposant une offre réduite à des prix très compétitifs (Lidl, Aldi)– mais des magasins où seront disponibles « des produits de qualité à bas prix et beaucoup de (produits) frais », a-t-elle ajouté.

En France, dans le dernier baromètre de référence de Kantar, l’enseigne allemande Lidl, sortie du hard discount en 2012 et qualifiée désormais par le panéliste d' »enseigne à dominante marque propre » (EDMP) », affiche une part de marché en progression à 6%, illustrant le dynamisme de ce type de format.

En dévoilant les grands axes de son plan de transformation, six mois après être arrivé à la tête de Carrefour, M. Bompard avait annoncé son intention de développer le format « cash and carry », en l’adaptant aux différentes zones de chalandise sur lesquelles est présente le groupe.

Les magasins « cash and carry », qui se présentent souvent sous forme d’entrepôts, permettent aux clients d’acheter en gros, et donc à bas prix, et en libre-service.

Chez Carrefour, ce format enregistre de bonnes performances au Brésil sous l’enseigne Atacadao. Sur la totalité de l’Amérique latine, le groupe comptait ainsi fin juin 182 magasins de type « cash and carry ».

L’enseigne est l’équivalent européen. Elle est surtout présente en Espagne mais aussi en Roumanie, en Italie et en Pologne, avec un total de 41 magasins à la fin du premier semestre 2019. Le modèle qui sera testé dans le Nord sera toutefois adapté avec un « concept hybride », à mi-chemin entre le supermarché et le « cash and carry », a précisé la porte-parole à l’AFP.

Le distributeur, engagé depuis plus de 18 mois dans une mutation profonde, a réduit d’un peu plus de moitié sa perte nette au premier semestre 2019, à 399 millions d’euros contre 861 millions un an plus tôt.

Sur la même période, Carrefour a enregistré un chiffre d’affaires en légère baisse de 0,9% à 34,84 milliards d’euros.

L’an dernier, le groupe avait cédé tous ses magasins discount à l’enseigne Dia, entraînant le licenciement de quelque 1.500 personnes.

source AFP-Relaxnews