© AFP PHOTO FRANCOIS GUILLOT

(Relaxnews) – Lors de son ouverture dimanche 10 mars, le festival Omnivore qui aborde sa quinzième édition a désigné la cheffe Adeline Grattard, aux fourneaux du restaurant « Yam’Tcha » « créatrice de l’année ». L’établissement parisien étoilé est couronné à deux reprises, grâce aussi au titre de sommelière de l’année, décrochée par Marine Delaporte. 

Après Anne-Sophie Pic en 2018, première femme à être reconnue « créatrice de l’année » par le festival Omnivore, le rendez-vous culinaire qui permet d’approcher au plus près les chefs du moment réserve à nouveau ses honneurs à un talent féminin. Déjà en 2010, Omnivore avait sacré Adeline Grattard avec le prix de la « nouveauté de l’année » à l’occasion de l’ouverture de « Yam’Tcha », une table réputée pour la combinaison de ses plats français à la culture asiatique, et notamment ses accords mets et thés. 

Neuf ans plus tard, c’est le chef tatoué Guillaume Sanchez qui remporte le même titre, avec son restaurant « NE/SO » tandis que la cheffe Manon Fleury, aux fourneaux du  restaurant « Le Mermoz » complète un palmarès qui mise sur la parité avec le prix de « la jeunesse ». 

Le festival Omnivore se déroule jusqu’au 12 mars à la maison de la Mutualité, à Paris. 

Voici le palmarès 2019 du festival Omnivore : 

Créatrice de l’année : Adeline Grattard (Yam’Tcha, Paris I)

Le Pâtissier : Rémy Havetz (Sapnà, Lyon)

La Révélation : Thijs Meliefste (Restaurant Meliefste, Pays-Bas)

L’Ouverture : Guillaume Sanchez (NE/SO, Paris IX)

La Jeunesse : Manon Fleury (Le Mermoz, Paris VIII)

Le Repaire : Café du Coin (Paris XI) ; ex aequo Le Petit Hôtel du Grand Large (Quiberon)

Les Rebelles : Tabata et Ludovic Mey (Les Apothicaires, Lyon)

L’Hôtesse : Stéphanie Crockford (Racines, Paris)

La Sommelière : Marine Delaporte (Yam’Tcha, Paris I)

Le Proche : Chase Lovecky (Two Lights, Londres)

source AFP-Relaxnews