© Grant HINDSLEY / AFP

(Relaxnews) – Amazon vient de dévoiler Alexa Answers, une fonctionnalité qui permet à des clients invités de répondre à des questions et d’ajouter des informations pour accroître les connaissance de l’assistante vocal Alexa.

Savez-vous où vont les chauves-souris en hiver? A partir de quoi fabrique-t-on le liège ? Autant de questions auxquelles Alexa n’avait pas encore réponse, c’est pourquoi la firme s’est tournée vers ses utilisateurs pour l’aider.

Alexa donne l’impression d’avoir réponse à tout, mais il lui arrive de sécher sur certaines réponses pointues, c’est normal, son savoir est limité. Pour répondre à ces questions difficiles, Amazon va envoyer des e-mails à ses clients pour les inviter à ajouter l’information manquant à la matrice d’Alexa grâce à la fonctionnalité Alexa Answers.

Depuis cette semaine, les contributeurs ont commencé à ajouter des réponses sur des sujets très différents, tant scientifiques que culturels. Le processus a démarré le mois dernier lors d’une phase de test bêta de la fonctionnalité, phase au cours de laquelle plus de 100.000 contributions ont été ajoutées à la base de données d’Alexa.

Lorsqu’un client reçoit un e-mail, il est redirigé vers le site Alexa Answers où il peut consulter une longue liste de questions auxquelles Alexa n’a pas encore répondu. Lorsqu’il trouve une interrogation à laquelle il peut répondre, il peut taper sa réponse et la soumettre. Lorsqu’un utilisateur pose la question, l’assistante vocale informe la personne que la réponse a été fournie par un « client Amazon » avant d’énoncer sa réponse.

Ainsi, doucement mais sûrement, les connaissances d’Alexa augmentent pour s’approcher du jour où elle aura peut-être réponse à tout.

source AFP-Relaxnews