© Courtesy of Iliad

(Relaxnews) – Créateur de la « box », ce boitier capable non seulement de donner un accès à internet mais également de téléphoner et de regarder la télévision, Free est attendu au tournant en cette fin d’année 2018 où est désespérément attendue sa Freebox v7 (annoncée depuis plus de deux ans). C’est l’occasion de se retourner vers toutes les Freebox qui ont marqué leur époque.

Freebox v1 et v2

En 2002, Free invente l’offre tout-en-un « triple play » comprenant un accès haut débit à internet, à la téléphonie et à la télévision. C’est alors une première mondiale ! Cette révolution est symbolisée par la Freebox, un imposant boitier noir. Avec ses faux airs de décodeur pour Canal +, la Freebox v1 offre un accès à Internet en ADSL (via un câble USB ou Ethernet), à une large gamme de services téléphoniques et à un bouquet de chaînes de télévision. Quelques mois plus tard arrive la Freebox v2, sensiblement identique de l’extérieur mais dotée de nouveaux composants et beaucoup plus fiable.

Freebox v3 et v4

Une nouvelle génération de Freebox apparaît rapidement, début 2004. Plus compacte et grise, elle arbore un design plus travaillé ainsi qu’un premier affichage en façade. Cette période marque aussi la possibilité de se connecter en WiFi. La freebox v4, lancée quelques mois plus tard seulement, est quant à elle compatible ADSL 2+ et se montre également plus performante.

Freebox v5

En 2006, la Freebox se décline désormais en deux boîtiers bien distincts, l’un (semblable à la v4) réservé au réseau ADSL et l’autre au multimédia (accès TV et à un disque dur de 40 Go). En 2008 apparaît la Freebox Ô, en réalité une v5 mais disposant d’une connectique dédiée à la fibre optique. La même année sont proposés les premiers FreePlugs permettant de relier les deux boîtiers via le courant porteur en ligne (CPL). De 2013 à 2015, elle est remplacée par la Freebox Crystal qui, sous un design différent, propose exactement les mêmes services.

Freebox v6 « Révolution »

Changement de design radical pour la Freebox V6, dite « Révolution », dessinée par Philippe Strack et dévoilée en décembre 2010. L’écran du boitier réseau devient tactile tandis que le disque dur intégré à la partie multimédia dispose désormais de 250 Go d’espace de stockage. Outre un lecteur Blu-ray intégré, l’autre grande nouveauté, c’est que cette box se comporte désormais comme un NAS, à savoir une centrale de stockage accessible à distance par l’abonné et ses amis. La Freebox est même capable de télécharger automatiquement des fichiers en ligne. Plus anecdotique, l’interface TV propose de nombreuses applications (jeux, vidéo) parmi lesquelles un navigateur depuis lequel il est possible de surfer, à l’aide notamment d’un clavier virtuel à activer avec la nouvelle télécommande. Huit ans plus tard, il s’agit toujours de la Freebox haut de gamme du fournisseur d’accès.

Freebox mini 4K

Depuis, Free a lancé en 2015 une box à l’offre moins complète que la Freebox v6 : la mini 4K. Cette nouvelle Freebox, qui tourne sous Android TV, se distingue par sa taille réduite comparée à la v6, par l’absence d’un lecteur Blu-ray et par sa compatibilité 4K.

source AFP-Relaxnews