© KENZO TRIBOUILLARD / AFP

(AFP) – L’intersyndicale d’Air France a maintenu vendredi ses quatre prochains appels à la grève, dont mardi et mercredi prochains, à l’issue de deux jours d’une négociation salariale avec la direction qui reprendra lundi matin, a-t-on appris auprès des syndicats et de la direction.

« La direction reste campée sur un accord pluriannuel, alors que l’intersyndicale ne veut traiter que sa revendication sur 2018. Une fois qu’on aura trouvé un accord sur 2018, nous serons prêts à écouter les propositions de la direction sur cet accord pluriannuel. Mais pas avant », a expliqué à l’AFP Karim Taïbi de FO.

Sept journées de grève ont eu lieu depuis le 22 février. Quatre autres sont programmées en avril: mardi et mercredi prochains, puis les 23 et 24 avril, la semaine suivante.

L’intersyndicale réclame 6% d’augmentation générale dès cette année.

La direction d’Air France a indiqué de son côté avoir proposé pour 2018 une « augmentation générale à 2% », ainsi qu’une « augmentation générale des salaires de 3,6% » sur la période 2019-2021 « garantie dans le cadre du pacte de croissance ». « Les salaires seraient ainsi augmentés, en moyenne sur la période, de 11 à 12% » (augmentations générale, individuelles et automatiques), souligne la direction dans un communiqué.

Critiquant la volonté de la direction de concentrer l’essentiel de son effort sur 2019-2021, alors que les syndicats réclament un rattrapage pour les efforts fournis ces dernières années, l’intersyndicale a estimé que « venir à la table des négociations avec une proposition aussi indécente n’est pas respectueux vis-à-vis des salariés ».

« Refuser le compromis et poursuivre la fuite en avant dans cette grève, c’est prendre une lourde responsabilité vis-à-vis des salariés de l’entreprise, et des clients qui font vivre Air France », a déclaré pour sa part la direction, qui estime que la grève a déjà coûté 170 millions d’euros à l’entreprise.

Une reprise des négociations spécifiques avec les syndicats de pilotes, qui réclament eux une revalorisation salariale de 10,7% en tout, était initialement programmée lundi.

source AFP-Relaxnews