© John MACDOUGALL / AFP

(AFP) – Le constructeur ferroviaire Alstom a annoncé mercredi avoir reçu le feu vert pour faire rouler à la rentrée un train de passagers à hydrogène sur le réseau ferroviaire allemand, une première mondiale qui pourrait offrir une alternative bon marché au diesel.

« Le Coradia iLint d’Alstom, le premier train de passagers à hydrogène au monde, a reçu l’autorisation de l’Autorité ferroviaire allemande (EBA) pour entrer en service commercial en Allemagne », s’est félicité le groupe français dans un communiqué.

« Nous envoyons sur les voies le premier train de passagers doté de la technologie des piles à combustible. C’est un signe fort de la mobilité du futur », s’est réjoui pour sa part Enak Ferlemann, secrétaire d’Etat chargé des chemins de fer au ministère des Transports allemand, lors d’une cérémonie à Berlin.  

« C’est une alternative efficace et peu polluante au diesel, surtout sur les lignes secondaires, où les caténaires (l’électrification de la voie, NDLR) ne sont pas économiques ou ne sont pas encore disponibles », a-t-il ajouté, cité dans un communiqué. 

Alstom a signé en novembre 2017 un contrat avec l’autorité locale des transports de Basse-Saxe (nord-ouest de l’Allemagne) portant sur la livraison de 14 trains à hydrogène. 

Ces trains Coradia iLint, construits dans l’usine locale de Salzgitter et à Tarbes (sud de la France), doivent transporter des passagers entre Cuxhaven, Bremerhaven, Bremervörde et Buxtehude à partir de décembre 2021. Deux prototypes vont faire l’objet d’une exploitation pilote dans la région à la rentrée. 

Ils sont alimentés par une pile à hydrogène, qui produit de l’énergie électrique pour la traction. Ces train « à zéro émission » sont peu bruyants et émettent uniquement de la vapeur d’eau et de l’eau condensée, selon Alstom.

source AFP-Relaxnews