© Jean-Marc Antoniacomi

Pendant deux jours, Nancy devient la capitale du rugby à 7 en recevant des joueurs et joueuses venus de France et d’Europe pour fouler la pelouse du stade Matter. Anciennement Stanislas Sevens, le Nancy Sevens se déroule les 11 et 12 mai.

Au revoir le Stanislas Sevens et bonjour le Nancy Sevens. Pour cette 11e édition, le changement de nom n’enlève rien aux atouts de ce tournoi de rugby à 7 qui est l’une des références en France : 28 équipes, seize formations masculines et douze féminines. Ce sont en tout 500 joueurs et joueuses et leurs accompagnateurs qui seront à Nancy pendant deux jours : « Ça fait du monde et il faut que le budget suive. Avec 250 000 €, nous possédons certes une enveloppe importante mais elle est nécesaire pour servir les 2 000 repas aux participants et assurer la logistique d’une telle organisation », précise Sylvain Mottet le directeur du tournoi.

Que de chemin parcouru depuis 2008, année de la première édition : « l’idée au départ était de proposer quelque chose de nouveau dans la région. N’étant pas originaire du coin et féru de rugby à 7, j’en ai discuté avec Thierry Philippe, l’ancien président du comité départemental. Lui avait les structures et moi le réseau, nous avons mis nos énergies en commun pour attirer tout d’abord des équipes nationales masculines avant de développer le tournoi féminin trois ans plus tard avec la réussite que l’on connait aujourd’hui », glisse fièrement Sylvain Mottet.

Avec plus de 3 000 spectateurs, la compétition du Nancy Sevens séduit pendant deux jours les passionnés de rugby mais aussi un public plus large : « Le rugby à 7 est un sport beaucoup plus facile à comprendre que le rugby à 15. Moins de joueurs facilite les points de fixations et offre davantage de volume de jeu. Le rythme et la vitesse dans un match garantissent le spectacle. Dans un tournoi comme le nôtre, les joueurs et joueuses inscrivent entre 300 et 350 essais. Cela plait au public », insiste Sylvain Mottet.

Du coup, ce succès populaire amène les organisateurs à installer une tribune supplémentaire, elle sera mobile. Le Nancy Sevens grandit et, même si la Lorraine n’est pas une terre de ballon ovale, ce tournoi est inscrit sur la carte de France du circuit élite avec Montpellier, Montauban et Tours. Mais la cuvée nancéienne reste de loin la meilleure, en termes d’organisations et de niveau jeu, le rugby à 7 a trouvé sa capitale.

INFOS PRATIQUES : 

Samedi 11 et dimanche 12 mai
Stade Matter, boulevard d’Austrasie à Nancy

 http://www.nancysevens.com