On les aperçoit de plus en plus sur les sentiers de nos forêts, leurs bâtons en main, et l’allure déterminée : les amateurs de marche nordique tracent désormais leur route sur les trottoirs de la ville.

Cela fait plusieurs décennies qu’en Europe des passionnés de montagne et de ski de fond pratiquent la marche nordique. Ils profitent des conditions estivales pour continuer de s’entraîner en marchant de bon train grâce à leurs bâtons. Mais la marche nordique ne se résume pas à mettre un pied devant l’autre. Elle se pratique en pleine nature mais aussi en ville à l’aide de bâtons conçus spécialement pour amortir les chocs et répartir ainsi équitablement le poids du corps, soulageant les articulations des jambes : « le principe est de se servir des bâtons pour se propulser en avant plus rapidement, explique Geoffrey Petek, éducateur sportif diplômé d’État. Les bâtons aident à utiliser 80 % de la chaîne musculaire ce qui offre une meilleure posture en plein effort.».

REMBOURSÉ PAR LA SÉCU… MAIS EN ALLEMAGNE

La marche nordique est une marche active qui peut se pratiquer par tous, quels que soient son âge et son niveau physique. Endurance, tonicité, équilibre, ses atouts santé ne sont plus à prouver. Certaines sécurités sociales, comme en Allemagne et dans les pays scandinaves, remboursent les séances. Si la marche nordique est une activité ludique et sportive elle est aussi un formidable vecteur de lien social : « J’aime dire que ce ne sont pas des personnes seules qui se déplacent mais un groupe. J’insiste aussi sur le fait qu’il n y a pas de premier et de dernier, revendique Geoffrey Petek. Quand nous sortons, nous sommes tous égaux et les premiers qui arrivent à destination reviennent chercher ceux qui sont derrière. » Une approche d’autant plus importante quand il s’agit de marcher en ville où l’absence de dénivelé offre un rythme plus soutenu aux marcheurs que l’on trouve habituellement dans les marches en pleine nature..

POUR INFO

Geoffrey Petek assure des sorties de marche nordique par groupe de douze personnes pour un meilleur suivi. Pour les parcours en ville, rendez-vous au port Sainte-Catherine tous les vendredis soir à 20 h pour un départ 20 h 15 et une distance variant de 10 à 12 km, tout en sachant qu’il y a toujours un parcours bis au cas où les participants présenteraient un état de fatigue. Tous les parcours sont différents autant par le dénivelé que par l’itinéraire.

http://www.jo-sport.fr/activites