© DR
- Publicité -ROVILLE_468X60

L’espace d’un week-end, Nancy devient une terre de rugby à 7. «Le Stanislas Sevens» réunit des équipes nationales et internationales masculines et féminines. L’épreuve nancéienne fête ses 10 ans d’existence et s’inscrit comme le point de départ du championnat de France Elite de rugby à 7.

« Le Stanislas Sevens» est né en 2009. Depuis, ce tournoi de rugby à 7 a gagné ses lettres de noblesse. Son organisation et la présence de nombreuses formations nationales et internationales sont des arguments qui ont amené les dirigeants de la Fédération Française de Rugby (FFR) à inclure le tournoi nancéien comme la première étape du circuit Elite français avant Tours, Montauban et Béziers : « c’est une fierté car c’est la compétition de rugby à 7 du plus haut niveau qu’il existe en France. La Fédération s’est donc appuyée sur les tournois historiques qui fonctionnaient le mieux en France pour mettre en place ce circuit Elite il y a maintenant 2 ans. Aujourd’hui, cette compétition est l’équivalent du top 14 du rugby à 7, insiste Sylvain Mottet, l’un des organisateurs du tournoi. »

Première étape du circuit Élite français

Sous l’égide du Nancy Seichamps Rugby, les 180 bénévoles se mobilisent sans compter pour accueillir dignement les 25 équipes masculines et les 12 autres féminines participantes : « je pense qu’à Nancy, nous sommes nombreux à vouloir développer un événement d’une telle ampleur pour en faire une belle fête du rugby et amener ainsi un autre public à découvrir le rugby à 7, » lâche fièrement Sylvain Mottet.

Un investissement collectif récompensé par la présence des nombreux spectateurs qui garnissent les tribunes du Stade Matter pour l’événement : « si le public vient en masse, c’est également en raison du spectacle. Le rugby à 7 est plus compréhensible pour le néophyte que le rugby à 15. Le jeu se déroule sur le même terrain mais avec deux fois moins de joueurs, donc moins de phases statistiques, ce qui favorise le jeu et le mouvement,  » explique Sylvain Mottet. En effet, les regroupements et le combat existent beaucoup moins que dans le rugby à 15. Le rugby à 7 fait surtout appel à davantage de vitesse et au jeu de passe. La durée des matchs est de 2 fois 7 minutes, ce qui favorise le rythme et le spectacle. Dans une journée de compétition, le public peut donc voir évoluer deux nouvelles équipes toutes les 20 minutes.

Après 10 ans d’existence, le Stanislas Sevens est aujourd’hui le seul tournoi qui fédère autant dans le Grand Est. Le tournoi nancéien est l’unique rendez-vous pour y voir du rugby de haut niveau : « de nombreux spécialistes du rugby à 7 cochent la date car ils savent qu’ils ne seront pas déçus. Avec le recul, nous pouvons être satisfaits de réunir les mordus et un large public. C’est le résultat d’un travail collectif qui porte ses fruits, déclare Sylvain Mottet.  »

Maintenir cet état d’esprit ne sera pas difficile pour toute cette grande famille animée par l’envie d’avancer où la remise en question est permanente. Voilà pourquoi le Stanislas Sevens est devenu incontournable pour les amateurs d’ovalie à 7.   

INFOS PRATIQUES:

Samedi 19 et dimanche 20 mai

Stade Matter à Nancy

http://www.stanislas-sevens.com