© DR

L’électrostimulation n’est plus réservée aux seuls athlètes. Elle est aussi largement répandue dans le sport amateur et chez les kinésithérapeutes. Son champ d’action
couvre l’amélioration des performances sportives, la récupération physique, le renforcement musculaire, la rééducation physique, le traitement de la douleur, l’amélioration de l’esthétique corporelle.

Souvenez-vous de ces appareils composés d’électrodes qui prenaient une grande place dans les émissions de télé-achat et qui promettaient de se sculpter un corps de rêve sans efforts. Cette époque est révolue car cette méthode appelée électro-stimulation ne peut être efficace qu’en complément d’activités physiques et sportives. En résumé, pas de sueur, pas de résultat. Autrefois réservée aux athlètes, cette méthode séduit un plus large public pour de nombreuses raisons : « Si les sportifs aguerris viennent pour bénéficier d’un renforcement musculaire profond, ceux qui pratiquent un sport loisir, y trouvent un moyen d’accompagner leur progression sans risques de blessures. Voilà pourquoi cela est intéressant », affirme Basile Camerling, gérant d’Alternative studio à Nancy et ancien joueur de l’ASNL. Pas de chocs articulaires, des séances qui durent 20 à 25 minutes – certains estiment d’ailleurs que ce laps de temps équivaut à quatre heures de musculation. Argument purement commercial ? « C’est ce qui m’a poussé à essayer. J’étais inscrit dans une salle de sport classique mais je manquais de temps pour y aller. Je me suis donc lancé et les résultats n’ont pas tardé. En respectant toutes les recommandations j’ai perdu du poids assez rapidement et surtout cela apporte un confort au quotidien. Par ailleurs, je dois dire que si le contenu des séances est important, l’accompagnement l’est également. Je conseille donc de choisir un centre dans lequel vous êtes suivi par un référent qui vous conseille sur l’intensité et les postures à adopter » insiste Pacôme qui a choisi Alternative studio. Un bien-être qui irradie tout le corps car la méthode stimule « toutes les parties du corps pour soulager les douleurs dorsales, renforcer la sangle abdominale, tonifier les fesses et les cuisses », poursuit Basile Camerling.

Les aficionados du sport santé l’ont bien compris ainsi que les sportifs compétiteurs dont l’objectif est la performance : « Je prépare les championnats du monde vétéran de judo et j’ai choisi l’électrostimulation pour compléter ma préparation physique sans me faire mal. Quand je sors, je suis vidé car je me dépense autant que pendant un entraînement en faisant du gainage, du cardio et de la musculation. Cela devient addictif, quand on a essayé une fois on y revient », lâche Vincent. En résumé, l’électrostimulation peut être utile mais nécessite d’être encadrée, adaptée et progressive. Mais dans tous les cas, rien ne remplace une activité physique dite classique et régulière.