Formé en forêt de Haye, Vincent Hognon est bien connu des supporters de l’ASNL.
© Asnl.net

Après avoir suspendu Pablo Correa, Jacques Rousselot a décidé de confier l’équipe professionnelle à Vincent Hognon. L’ancien adjoint du technicien franco-uruguayen a pour mission de remettre l’ASNL dans la bonne direction et d’aider le club à retrouver de la sérénité à travers les résultats.

« Je prendrai les décisions qu’il faudra si je sens que l’ASNL est en péril », voilà les mots de Jacques Rousselot, le président de l’ASNL après la défaite à Brest (2-1). Des termes suivis d’effets qui propulsent au poste d’entraîneur principal, Vincent Hognon à la place de Pablo Correa. Vincent Hognon n’est pas un inconnu pour les suiveurs de l’ASNL. Formé en forêt de Haye, Vincent Hognon dispute neuf saisons avec les professionnels (1993-2002). Il quitte Nancy pour Saint-Etienne où il porte le maillot vert pendant cinq saisons avant de migrer sous les couleurs de l’OGC Nice (2007-2009). Après ce passage sur la côte d’Azur, Vincent Hognon effectue son retour à l’ASNL pour y devenir éducateur, il est en charge des U19. Après 3 saisons passées à s’aguerrir, Vincent Hognon devient alors l’adjoint de Patrick Gabriel en Ligue 1 et Ligue 2, avant de s’assoir sur le banc au côté de Pablo Correa. Toutes ces expériences ont sans doute pesé dans le choix du président Jacques Rousselot. En possession de tous les diplômes pour entraîner au plus haut niveau, Vincent Hognon a pour lui également l’avantage de bien connaître la maison.

« Dans le management, il y a des choses à changer »

En ces moments difficiles, c’est un gain de temps qui pourrait être précieux pour redonner confiance à un groupe de joueurs en plein doute et à des supporters désabusés : « l’avenir nous dira si le choix est judicieux, rapporte Jean Pierre, abonné depuis la première heure. Mais il est vrai que l’expérience avec Jean Fernandez a dû certainement refroidir Jacques Rousselot pour aller chercher un entraîneur qui ne connaît pas le club. J’ai l’impression qu’en ce moment, le club a surtout besoin de se rassurer et c’est peut-être aussi pour cela que le choix s’est porté sur un homme de la maison.» La mission qui attend Vincent Hognon est double : relancer l’équipe et par la même occasion rétablir la confiance avec les supporters. Après cinq journées de championnat, l’ASNL n’a toujours pas remporté le moindre succès et cette 16e place au classement fait désordre pour un relégué : « je veux de l’optimisme, apporter un nouveau souffle, lâcheVincent Hognon. Il faut casser cette dynamique négative qui nous poursuit depuis trop longtemps. Pour y parvenir, il faut énormément de travail de la part du staff technique pour qu’il puisse encore mieux préparer les joueurs. »

Du changement, Vincent Hognon compte bien en apporter dans tous les domaines : « Même si avec Pablo il n’y avait pas de grandes différences dans nos idées, il y aura tout de même des évolutions. Dans le management, il y a des choses à changer, c’est inéluctable, tout comme dans le quotidien et dans les règles de vie.» L’heure est-elle au bouleversement dans la maison ASNL ? : « ce ne sera pas une révolution, précise Vincent Hognon, c’est simplement la mise en place de nouvelles pratiques. » Une nouvelle ère s’ouvre pour l’ASNL avec un nouveau coach qui se décrit comme sanguin mais avec une forte envie « d’aimer » les joueurs qui sont à sa disposition. Un sentiment peut être nouveau pour certains. L’heure n’est plus à la discussion mais au fait, car sur la route de la rédemption, les kilomètres passent et le temps presse.