portrait Jerome Anthony
Émissions, concerts, livres… Le nancéien Jérôme Anthony multiplie les projets avec bonheur.
© Cyril Lagel W9

L’animateur raconte 40 ans de télé dans son nouveau livre en forme d’hommage à Maritie et Gilbert Carpentier, les créateurs en France des émissions de variétés. Un âge d’or qui lui rappelle l’époque, où, gamin à Nancy, il suivait en famille ce rituel et que naissait en lui l’envie de faire ce métier.

« C’était le seul soir où l’on avait le droit de manger ailleurs que sur la table de la salle à manger. » Le samedi soir et son goût de liberté, de découverte. À l’époque, au milieu des années 70, Jérôme Anthony a autour de 7 ans et découvre des émissions inédites en France par leur débauche de moyens, leurs décors, leurs lumières. Le programme s’appelle « Top à…Claude François ». Pour le jeune Jérôme, qui passe pas mal de temps dans sa chambre à chanter du Cloclo, le rêve est à portée de main. « C’était du jamais vu ! explique Jérôme Anthony. Les stars étaient souvent à contre-emploi, avec des duos inédits qui rassemblaient les plus grandes stars de l’époque. De Joe Dassin à Léo Ferré, personne ne snobait un passage chez Maritie et Gilbert Carpentier ». Si le grand public se souvient bien de cet « âge d’or des variétés », nombre d’artistes rendent aujourd’hui hommage à ces émissions. Dans son livre Jérôme Anthony a pu recueillir de nombreux témoignages : Aznavour, Sheila, Bedos. « Ce dernier est particulièrement émouvant quand il nous explique que sa carrière n’aurait pas été celle qu’elle a été sans son passage dans ces émissions », raconte l’animateur. Des premiers balbutiements, aux grands shows des années 70 – les préférées de Jérôme – les anecdotes fourmillent le long des pages de ce beau livre, richement illustré.

 » Les années 70 sont ma période préférée « 

 Après la chanson, l’animation radio puis télé, le Nancéien Jérôme Anthony publie ici son premier livre, écrit en collaboration avec Philippe Thuillier, producteur de télévision et fin connaisseur du monde des variétés. En préface, c’est Michel Drucker qui vient saluer ce couple mythique de la télévision, les Carpentier : « Quand on me demande quels sont les personnages qui resteront dans ma mémoire […] je sais déjà que ce ne seront pas les plus célèbres. Ceux qui sont restés derrière les caméras ont eu pour moi autant d’importance. »

Après quelques semaines dans les bacs, le livre de Jérôme Anthony rencontre au beau succès. Au point que les éditions du Chêne lui ont déjà commandé un nouveau livre. C’est sur le Disco, style emblématique de cette époque : « On est tous nostalgiques de la période. J’ai plus « vécu » les années 80 mais j’idéalise beaucoup les

années 70. Le livre parlera de musique, de disco en général mais avec un focus sur les groupes et artistes disco français. Il y sera question également de mode et d’événements historiques qui ont marqué ces années-là. »

De quoi redonner des ailes musicales à Jérôme Anthony qui s’attaque à un autre projet d’envergure qui va l’envoyer en studio dans quelques jours : un disque qui rassemble les tubes des années 60 façon crooner, accompagné d’un big-band et d’invités surprises. Il en donnera un large aperçu sur la scène du FIMA de Baccarat le 23 juin prochain.

Pour voir Jérôme Anthony à la télévision, direction les chaînes du groupe M6 au rayon… cuisine. Un comble pour celui qui avoue n’y connaître pas grand-chose. « Ma mère cuisine mieux que la tienne » ou « Un dîner presque parfait » ont pu lui donner de grands moments de fou-rire.C’est vrai que si ce fils de commerçant avait dû ouvrir sa boutique, il aurait vendu de la bonne humeur, et en quantité…

Infos pratiques : 

Maritie et Gilbert Carpentier, l’âge d’or des variétés. Éditions du Chêne, 29 €

« Un dîner presque parfait » sur W9 du 10 au 14 avril à 17 h 50