Florent et Titoff lors du tournage du Chirurgien. L’humoriste est la première célébrité à tourner avec le Parfait Inconnu. Le Nancéien Florent Speroni est une des valeurs montantes de l’humour sur Facebook et YouTube.

À 28 ans à peine et seulement 11 mois de vidéos sur les réseaux sociaux, Le Parfait Inconnu – son nom d’artiste – cumule déjà près de 30 millions de vues. Un succès qui fait suite à une terrible épreuve – l’opération d’une tumeur au cerveau. Récit d’une surprenante renaissance.

Il n’en revient toujours pas. « Avant je ne savais pas que j’étais drôle », confesse Florent. Petit, il était timide, ado, il était turbulent, étudiant il juge avoir été trop sérieux. C’est en 2012 qu’il commence à s’essayer quelques bons mots sur Twitter, et à constater qu’il parvient à faire rire. On ne peut pas franchement dire que l’humour est chez Florent une vocation.

Cloué sur son lit d’hôpital, un neurologue lui conseille « de profiter de la vie »

De toute façon, la suite est nettement moins drôle. En février 2016, on lui diagnostique une grave tumeur au cerveau. Le périple médical qui suit l’envoie se faire soigner à Montpellier, chez un grand spécialiste qui l’opère « éveillé ». Cloué sur son lit d’hôpital à cause de suite opératoires compliquées, un neurologue lui conseille « de profiter de la vie ». Chiche. Florent est en convalescence, il a du temps et décide de se lâcher. Son temps libre, il le passe à faire des petites vidéos, en amateur. Avec son iphone, il réalise une de ses première séquences intitulée « La raclette ».

Entre humour noir et trash, le scénario est simple : après avoir essuyé un refus pour avoir proposer de déguster une raclette en plein été, un homme assomme sa femme, la place dans le coffre de la voiture et la conduit dans les montagnes enneigées, un lieu plus adapté à ce plat. Le ton est simple, les dialogues succincts, les chutes efficaces. Le résultat est rythmé, court (jamais plus de 45 secondes) et décalé.

Titoff était dans mon salon et nous avons tourné dans la foulée à l’école de chirurgie de la fac de Nancy

Devant les premiers succès, il hésite à laisser son véritable nom en signature de ses vannes sur Twitter. Il choisi le Parfait inconnu par dérision. « Je suis de toute façon un inconnu. Je débute dans ce métier, je suis tout neuf », précise Florent. Dans sa filmographie, qui ne dépasse pas 17 vidéos, on trouve surtout des scènes du quotidien. « Soit des vieilles vannes à moi, soit des propositions de l’extérieur. Je n’ai pas non plus hésité à solliciter des personnalités. Parmi elles, Titoff qui répondra présent pour un sketch. « J’y suis allé au culot et j’ai été le premier surpris qu’il me dise oui. En novembre il était dans mon salon et nous avons tourné dans la foulée à l’école de chirurgie de la fac
de Nancy ! »

Aujourd’hui, l’écriture et le tournage de ses vidéos l’occupent à temps plein. Pour constituer son équipe, il fait appel à sa famille, à ses amis. Le bel appareil photo d’un pote cuistot a remplacé le smartphone des débuts. Lentement, Florent Speroni progresse dans sa pratique. Mais il ne brûle pas les étapes : « Je n’ai aucune prétention pour l’instant de gagner de l’argent avec ces vidéos. » Pourtant le nombre de vues lui permettrait déjà d’arrondir ses fins de mois. Les épreuves qu’il a traversées lui ont enlevé toute inhibition : « Je n’ai pas peur d’écrire à des producteurs, pour leur proposer mes services avec un rôle sur mesure. Tant pis si ça ne passe pas mais je tente ! »

Finalement, Florent a du mal à cacher son sérieux et son exigence derrière son dynamisme et son énergie. Il dit aimer tout ce qui est farfelu, mais semble avoir déjà tracé – à défaut d’un projet de carrière – un chemin de vie. « J’ai envie de continuer à faire marrer les gens, pourquoi pas monter sur scène mais surtout devenir acteur. » Qu’on se le dise, Florent Speroni ne compte pas jouer les figurants, lui qui entend bien occuper le rôle principal de sa nouvelle vie.